Contenu :

Communication / Conférence : L’OMS dénonce le lien entre les médicaments falsifiés et la résistance aux antimicrobiens

Communication / Conférence : L'OMS dénonce le lien entre les médicaments falsifiés et la résistance aux antimicrobiens


IPWatch.org


En marge de la 72ème Assemblée générale des Nations Unies1, le Dr. Hajime Inoue, Conseiller principal et Représentant spécial du Directeur général pour la résistance aux antimicrobiens à l'OMS, a fait le point sur les efforts déployés à l'échelle mondiale contre les médicaments de qualité inférieure et falsifiés dans le cadre de la lutte contre la résistance aux antimicrobiens. Plus de 130 États membres avaient achevé un plan d'action national sur la résistance aux antimicrobiens ou sur le processus couvrant plus de 90% de la population mondiale.


Depuis que l'OMS a lancé son plan mondial de surveillance et d'observation des médicaments non conformes ou falsifiés en 2012, plus de 1 500 rapports ont été répertoriés dans plus de 100 pays. D'après les données des 4 premières années, environ 40% des rapports provenaient d'antimicrobiens, soit de médicaments antipaludéens, soit d'antibiotiques.


La qualité du médicament est liée aux cinq objectifs du plan d'action mondial : la sensibilisation, la surveillance, la réduction des infections, l'utilisation appropriée des antimicrobiens, la recherche et le développement ou l'investissement, a affirmé le Dr. Inoue.


L'OMS dénonce le lien entre les médicaments falsifiés et la résistance aux antimicrobiens
Crédit : United Nations

1L'Assemblée générale est l'un des six organes principaux des Nations Unies, le seul dans lequel tous les États Membres ont le même pouvoir http://www.un.org/fr/ga/.