Contenu :

Communication / Conférence : L’Algérie demande davantage de formations pour lutter contre les contrefaçons

Communication / Conférence : L’Algérie demande davantage de formations pour lutter contre les contrefaçons


Algérie Eco


Dans le cadre du 18ème Forum pharmaceutique international organisé à Alger le 15 mai 2017, Djamel Brika, Directeur du département des relations publiques de la Direction générale des douanes algériennes, a expliqué que les douaniers n'ont reçu aucune formation spécifique pour reconnaître la contrefaçon de médicaments, ce qui constitue une tâche particulièrement difficile. M. Brika a demandé aux fabricants de médicaments d'inviter des agents douaniers à visiter leurs locaux, et à acquérir les connaissances requises pour déterminer si un médicament est contrefait ou non. M. Birka a également cité comme exemple que des quantités importantes de drogues ont été saisies à Tébessa et à Tamanrasset dans le sud du pays, mais qu'il était impossible de vérifier si les médicaments étaient authentiques ou non.

Les Douanes algériennes ont saisi 17 272 boîtes de médicaments de contrefaçon en 2016 pour une valeur totale de 1,2 million DZD (soit 11 059 USD) et, depuis 2017, elles ont enregistré 9 cas concernant 13 809 unités.