Contenu :

2017

Législation : Ratification de la Convention MEDICRIME par le Burkina Faso

Europe - 27 Juillet 2017

Conseil de l'Europe


Le 27 juillet 2017, le Burkina Faso est le dixième pays à avoir ratifié la Convention MEDICRIME du Conseil de l'Europe.
L’Afrique est l’un des continents les plus touchés par le trafic de faux médicaments. Les pays d’Afrique de l’Ouest ont récemment signé la convention tels que la Guinée, la Côte d’Ivoire et le Bénin révélant ainsi leur volonté de combattre ce crime et de se doter de véritables leviers juridiques.


La Convention MEDICRIME est le premier traité international contre la falsification de produits médicaux et de crimes similaires. Elle offre un cadre juridique pour la coopération mondiale dans la poursuite des crimes pharmaceutiques offrant une menace mondiale pour la santé publique. Ouverte à signature et ratification depuis octobre 2011 à tous les pays du monde, la Convention MEDICRIME compte à ce jour : 27 pays signataires (Etats membres et non membres) et 10 pays l'ont ratifié.


Pour le Burkina Faso, la Convention entrera en vigueur le 1er novembre 2017.


signatures and ratification of Medicrime convention

Appli Travel Tips : Protégez votre santé en voyage à l’étranger et évitez les faux médicaments

Disponible sur les plateformes de téléchargement mobile, l’application « Travel Tips » devrait devenir incontournable à l’approche de vos vacances. Ludique et simple d’utilisation, cette application se construit autour de conseils pour les voyageurs et d’un quiz.

Pour en savoir plus et télécharger gratuitement l'application, cliquer ICI


Protégez votre santé pendant vos voyages à l’étranger et évitez les faux médicaments

Communication / Conférence : Un traitement contre l'hépatite C chronique falsifié découvert dans la chaîne d'approvisionnement du médicament légale en Allemagne

Allemagne - 20 Juin 2017

BfArM


L'Institut fédéral allemand des drogues et des dispositifs médicaux (BfArM) a récemment découvert une contrefaçon de Harvoni, après qu'un patient a identifié des comprimés comme faux grâce à leur couleur. En effet, les comprimés authentiques de Harvoni sont orange alors que les comprimés reçus par le patient étaient blancs. Il a alors sonné l'alarme, ce qui a permis à BfArM d'intervenir. L'Institut a déclaré que tous les autres aspects du médicament et son emballage, y compris le numéro de lot et la forme de la tablette, correspondent aux caractéristiques des emballages authentiques de Harvoni. Les fonctionnaires enquêtent maintenant sur l'entrée des comprimés dans la chaîne d'approvisionnement légale, et une analyse est en cours pour déterminer quels ingrédients ils contiennent.

Législation : la Convention MEDICRIME en passe d’être signer par le Bénin

Bénin - 20 Juin 2017

Benin Times


La Convention MEDICRIME est le premier traité international contre la falsification de produits médicaux et de crimes similaires. Elle offre un cadre juridique pour la coopération mondiale dans la poursuite des crimes pharmaceutiques offrant une menace mondiale pour la santé publique. À ce jour, 18 pays - Etats membres et non membres du Conseil de l'Europe - ont signé la Convention MEDICRIME et 9 l'ont ratifié.


En juin 2017, Le projet de loi pour autorisation de signature et ratification de la Convention MEDICRIME du Conseil de l’Europe a été adopté à l’Assemblée nationale du Bénin. Selon la députée Valère Tchobo, les faux médicaments sont vendus sur le marché noir et dans les pharmacies, et la Convention devrait contribuer à lutter contre ces contrefaçons.


Une nouvelle brochure a été publiée regroupant toutes les informations nécessaires à connaître sur la Convention. Découvrez la nouvelle brochure MEDICRIME (en anglais).



MEDICRIME brochure

Internet / Répression : 6 Canadiens arrêtés pour avoir vendu de faux anticancéreux sur Internet

Canada - 19 Juin 2017

CBC News


Six Canadiens ont été arrêtés en vertu de la Loi sur l'extradition des États-Unis et dans le cadre d'une enquête internationale pour la distribution de médicaments anticancéreux contrefaits. Les procureurs fédéraux américains ont accusé le président et fondateur de CanadaDrugs.com, CanadaDrugs.com et les sociétés affiliées et les entreprises associées au Royaume-Uni et à la Barbade d'importer illégalement et de vendre 78 millions de dollars de nouveaux médicaments non autorisés, mal étiquetés et de médicaments contrefaits aux médecins américains entre 2009 et 2012.

Communication / Conférence : En Chine, un nouveau système pour évaluer les pharmacies

Chine - 16 Juin 2017

Sina Med


Le Bureau de surveillance du marché* de la ville de Penglai, dans la province de Shandong, prépare un système d'évaluation des pharmacies locales. D’après ce programme, on leur accordera une note allant de A pour "Fiable" à D pour "Très peu fiable". Selon la note obtenue, les inspections seraient plus ou moins fréquentes, jusqu'à 4 inspections par an pour les pharmacies de graduation D. Ce plan doit être développé à l'échelle nationale, et les bases de données des agences de santé du comté, des municipalités, des provinces et des pays devraient être interconnectées en 2019-2020, ce qui rendra difficile pour les pharmacies classées D d’aller ailleurs.


*Market Supervision Bureau

Répression : La Russie lance un nouveau système de marquage pour lutter contre la contrefaçon

Russie - 15 Juin 2017

Komsomolskaya Pravda 


Le 1er juin 2017, le ministère du Revenu et le Service fédéral de surveillance de la santé (Roszdravnadzor) ont lancé un système de nettoyage du marché des médicaments contre les contrefaçons : dans les pharmacies, le client lui-même pourra analyser tout médicament et vérifier toutes les chaînes de valeur de l'information, grâce à une marque spéciale apposée. Ce système, qui coûte 630 millions de RUB (10,63 millions de USD), a déjà été testé avec succès sur des manteaux de fourrure et a été presque instantanément rentable : les droits de douane ont augmenté de 500 millions de RUB (8,43 millions de USD). Selon les experts, 1% à 15% du marché du médicament serait constitué de contrefaçons ou de produits endommagés.

Répression : Contrefaçon d’un médicament contre l'hépatite C en Egypte

Égypte - 15 Juin 2017

Egypt Independent


L'Autorité égyptienne de contrôle administratif (ACA) a arrêté un groupe de personnes accusées de vendre des imitations de traitements contre l'hépatite C et des imitations de médicaments traitant des infections et des douleurs chroniques. Au cours de cette opération, l’ACA a fermé une société pharmaceutique non autorisée et 5 bureaux affiliés, a saisi des milliers de médicaments falsifiés, le matériel utilisé pour les fabriquer et arrêté 3 personnes.

Internet : Le Brésil supprime 1 503 annonces illicites de médicaments en ligne en 2017

Brésil - 12 Juin 2017

Encontro


L'Agence de surveillance sanitaire du Brésil (ANVISA) a annoncé que, pour le premier semestre de 2017, elle a retiré 1 503 annonces illicites de médicaments, y compris des médicaments contrefaits et des produits tels que le Ritalin et la Sibutramine, qui ne peuvent être vendus que dans les pharmacies. Le nombre d'annonces irrégulières identifiées a augmenté : 1 293 ont été supprimés en 2016 et 657 en 2015.

Communication / Conférence : La République tchèque préoccupée par le e-commerce de faux médicaments

République tchèque - 08 Juin 2017

Fondation Chirac


Le commerce électronique est une pratique très populaire en République tchèque, et les Tchèques l’utilisent de plus en plus pour acheter des médicaments. Mais dans ce pays, comme dans d'autres, les faux médicaments et les compléments alimentaires falsifiés se multiplient en ligne et menacent sérieusement la santé des patients. Face à ce phénomène croissant, l'Institut d'Etat pour le contrôle des médicaments* lance une alerte encourageant la population à consulter uniquement les pharmacies en ligne autorisées et certifiées. Un site Web spécifique a été créé pour informer les patients des risques impliqués et pour signaler des sites Web frauduleux et des remèdes médicamenteux suspects. Selon les premières analyses, beaucoup d'entre eux viendraient de Thaïlande et ne seraient pas autorisés à être vendus en République tchèque.


*State Institute for Drug Control

Communication / Conférence : Sanofi participe à la journée mondiale anti-contrefaçon 2017 dédiée aux médicaments

France - 07 Juin 2017

Unifab


Le 7 juin 2017, pour la 20ème édition, l’Unifab (Union des Fabricants) a organisé la Journée mondiale anti-contrefaçon. Cette année, il a été décidé de mettre l’accent sur la contrefaçon de médicaments qui a été en tête du classement des plus grosses saisies réalisées lors des 3 dernières années par la douane française. En effet, avec plus de 2,5 millions de produits contrefaisants interceptés, le secteur du médicament est particulièrement touché par l’industrie du faux.

Plusieurs laboratoires français dont Sanofi ont participé à l’évènement, ainsi que plusieurs personnalités françaises et internationales. Philippe Lamoureux, Directeur général du LEEM, a rappelé que la France n’était pas épargnée, étant souvent utilisée comme zone de transit. Le crime pharmaceutique utilise tous les vecteurs possibles tels qu’Internet et la vente en ligne de médicaments.

Devant près de 200 personnes, Geoffroy Bessaud, Directeur de la Coordination Anti-Contrefaçon de Sanofi, a présenté comment le Laboratoire Central Anti-Contrefaçon (LCAC) de Sanofi à Tours analyse les médicaments falsifiés, et comment Sanofi protège les patients des produits suspects. Le LCAC analyse des produits provenant du monde entier, soit un peu plus de 2 600 produits en 2016. “C’est grâce à la mise en place coordonnée entre acteurs de la santé de ces technologies sophistiquées que nous pourrons collectivement améliorer encore la protection des patients vis-à-vis des médicaments falsifiés” conclut Geoffroy Bessaud.


Crédit photo: Unifab

Communication / Conférence : l'OMS publie une alerte contre un vaccin falsifié découvert au Niger pour traiter la méningite

Niger - 06 Juin 2017

OMS


Le 31 mai, l'Organisation mondiale de la santé a annoncé qu'une version falsifiée du "vaccin ACWY méningococcique polysaccharide" était étiquetée de façon incorrecte et circulait au Niger. Elle indique une production par le fabricant "Bio-Manguinhos/Fiocruz" qui est mensongère. A ce jour, le ministère de la Santé a annoncé et saisi un lot de ce vaccin falsifié, et une enquête est en cours pour déterminer la quantité et l'origine des vaccins contrefaits introduits dans le pays.

  • Alerte Produit Médical N° 1/2017

Vaccin antiméningococcique falsifié en circulation en Afrique de l’Ouest

Vaccin antiméningococcique falsifié en circulation en Afrique de l’Ouest
Credit: OMS

Répression : Au Portugal, plus de 430 000 pilules interceptées dans un circuit illégal

Portugal - 03 Juin 2017

Publico


L'Autorité portugaise des médicaments (Infarmed), en coopération avec l'Autorité fiscale et douanière (AT), a intercepté un total de 15 532 colis dans le circuit illégal de médicaments représentant 436 686 unités (sous forme de comprimés ou de sachets). Les chiffres sont inférieurs à ceux de 2015, puisque 25 306 colis et 619 980 unités avaient été retenues ou retournées. La quantité principale des médicaments illégaux est achetée en ligne et expédiée dans des pays comme les États-Unis, et non directement depuis les sites de production.

Législation : Nouveau projet de loi aux États-Unis pour renforcer les sanctions pour contrefaçon de médicaments

États-Unis - 01 Juin 2017

Congress.gov et Securing Industry


Un nouveau projet de loi (« the Drug Diversion and Counterfeit Crackdown Act of 2017 »), a été introduit en mai et vise à modifier la Loi fédérale sur les aliments, les médicaments et les cosmétiques. Ainsi, les pénalités appliquées pour contrefaçon de médicaments sont à la hauteur des criminels qui détournent les lois. Cela viserait à réduire l'écart actuellement existant entre les deux crimes:



  • En tant que personne coupable de production et distribution de médicaments contrefaits aux États-Unis, l’emprisonnement ne peut être supérieur à un an, et l’accusé ne peut recevoir une amende de plus de 1 000 USD.

  • Alors que le détournement de médicaments fabriqués aux États-Unis pour les marchés étrangers de retour vers les États-Unis peut entraîner une peine de prison de 10 ans et des amendes atteignant 250 000 dollars américains.


"H. R. 2376 To amend the Federal Food, Drug, and Cosmetic Act to protect and strengthen the drug supply chain in the United States by closing several statutory gaps in the penalty provisions of such Act that apply to drug diversion and counterfeiting.”

Communication / Conférence : Mise en garde concernant des contrefaçons de médicaments anticancéreux affichant de fausses étiquettes en Iran

Iran - 31 Mai 2017

Salamat News


Homayoun Hashemi, membre du Comité parlementaire de la Santé, a mis en garde contre le développement de la vente de faux médicaments anticancéreux avec de fausses étiquettes dans le pays. Il a ensuite fortement critiqué le manque de supervision officielle dans le domaine des médicaments contrefaits.

Communication / Conférence : Nouvelle définition de l’OMS pour les médicaments falsifiés

International - 29 Mai 2017

OMS


A l’issue de l’Assemblée mondiale de la Santé à Genève, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) annonce qu’une nouvelle définition sur les médicaments “sous-standards et falsifiés” a été adoptée. Cette définition remplace la précédente : les produits médicaux de qualité inférieure/faux/faussement étiquetés/falsifiés/contrefaits ou en anglais “SSFFC” ( Substandard/Spurious/Falsely-labelled/Falsified/Counterfeit ). Le terme falsifié est désormais utilisé en référence aux risques pour la santé publique, le terme de « contrefaçon » étant réservé à la propriété intellectuelle.

Le communiqué de l’OMS précise que les produits médicaux «falsifiés» sont des produits dont l’identité, la composition ou la source sont représentés de façon trompeuse, que ce soit délibérément ou frauduleusement.


Nouvelle définition de l’OMS pour les médicaments falsifiés

Technologie: au Brésil, un système national de suivi des médicaments lancé en août

Brésil - 29 Mai 2017

Correio Braziliense


L'Agence nationale de surveillance de la santé (ANVISA) a annoncé qu'un nouveau système national de suivi des médicaments serait testé en août, et pour une période d’un an. Durant la première étape, le système comprendra 5 types de médicaments. Le système de suivi qui sera entièrement défini en 2022 sera plus restreint que prévu en 2009, date à laquelle la loi a été adoptée, et n'inclut pas les médicaments distribués par le système de santé, ni ceux fournis par les programmes de lutte contre la tuberculose et le sida. Pour ANVISA, la priorité est de cibler les médicaments susceptibles d'être contrefaits et largement utilisés, comme les antibiotiques ou les médicaments pour l'hypertension et le diabète. Une première version du règlement concernant la mise en œuvre de ce système de test a été publiée par ANVISA et sera modifiée dans les mois suivants.

Communication / Conférence : Activités sur la prévention de la contrefaçon de médicaments organisées par la FDA en Chine

Chine - 26 Mai 2017

CFDA


Dans le cadre de la Semaine de la science et de la technologie en Chine, la FDA chinoise a organisé une série d'activités à Pékin et à plusieurs autres lieux en Chine, intitulée «Sécurité alimentaire, innovation et rêves». Les agents de la FDA ont surtout mis l'accent sur la sensibilisation du public aux risques de la contrefaçon de médicaments et sur les méthodes permettant de distinguer les médicaments authentiques et contrefaits. Les activités ont été organisées dans les provinces de Hainan, Gansu, Guizhou, Guangxi, Mongolie intérieure, Shaanxi et Jilin.

Communication / Conférence : Lutte contre les faux médicaments - Les résultats d’une nouvelle étude menée par Sanofi en Amérique latine révèlent une prise de conscience élevée, mais une perception en demi-teinte des dangers

Amérique Latine - 17 Mai 2017

Sanofi


Sanofi s’investit depuis près de 10 ans dans la prévention et la lutte contre les médicaments falsifiés. Les pays les plus touchés par ce phénomène sont l’Asie, l’Afrique et l’Amérique latine qui échappent plus facilement aux contrôles des circuits de distribution et où jusqu’à 30 % des médicaments disponibles sur le marché peuvent être des contrefaçons.


Internet est devenu un vecteur majeur du trafic de faux médicaments dans le monde. D’après l’OMS, un médicament sur deux vendus sur des sites internet dissimulant leur adresse physique serait un faux.


En 2017, Sanofi est partenaire de l’année France-Colombie et a mené une étude sur la perception de la contrefaçon des médicaments en Amérique latine. Lire le communiqué et les résultats de l’étude.


Lutte contre les faux médicaments - Les résultats d’une nouvelle étude menée par Sanofi en Amérique latine révèlent une prise de conscience élevée, mais une perception en demi teinte des dangers

Communication / Conférence : Dans le cadre de l’année France-Colombie, Sanofi sensibilise sur les médicaments falsifiés

Colombie - 17 Mai 2017

Année France-Colombie et Ambassade de France (in French)


En 2017, Sanofi est partenaire de l’année France-Colombie qui a été inaugurée le 16 décembre 2016 par une saison française en Colombie, qui sera suivie par une saison colombienne en France du 23 juin au 16 décembre 2017. Cette année a pour « objectif d’accompagner la transformation profonde du pays et son effort de projection à l’international, pour actualiser et améliorer son image en France et en Europe » lit-on sur le site de l’ambassade de France à Bogota.

Dans ce contexte, les 17 et 18 mai derniers, un forum intitulé « Crime pharmaceutique, menace et enjeu de santé publique » a eu lieu à Bogota dont le but était de développer les échanges d’expériences françaises et colombiennes en vue d’optimiser la lutte contre la contrefaçon de médicaments et renforcer la protection de la santé publique en partenariat avec Sanofi. L’ambassade de France à Bogota et le Secrétariat à la transparence de la Présidence de la République colombienne ont participé à la réalisation de cet évènement. Ce sont donc 160 participants qui ont été réunis des autorités françaises et colombiennes, ainsi que des experts.

Dans le cadre de l’année France-Colombie, Sanofi sensibilise sur les médicaments falsifiés
L’ambassadeur de France en Colombie, Jean-Marc Laforet lors du forum.

Communication / Conférence : L’Algérie demande davantage de formations pour lutter contre les contrefaçons

Algérie - 17 Mai 2017

Algérie Eco


Dans le cadre du 18ème Forum pharmaceutique international organisé à Alger le 15 mai 2017, Djamel Brika, Directeur du département des relations publiques de la Direction générale des douanes algériennes, a expliqué que les douaniers n'ont reçu aucune formation spécifique pour reconnaître la contrefaçon de médicaments, ce qui constitue une tâche particulièrement difficile. M. Brika a demandé aux fabricants de médicaments d'inviter des agents douaniers à visiter leurs locaux, et à acquérir les connaissances requises pour déterminer si un médicament est contrefait ou non. M. Birka a également cité comme exemple que des quantités importantes de drogues ont été saisies à Tébessa et à Tamanrasset dans le sud du pays, mais qu'il était impossible de vérifier si les médicaments étaient authentiques ou non.

Les Douanes algériennes ont saisi 17 272 boîtes de médicaments de contrefaçon en 2016 pour une valeur totale de 1,2 million DZD (soit 11 059 USD) et, depuis 2017, elles ont enregistré 9 cas concernant 13 809 unités.

Répression : A Taïwan, deux suspects arrêtés pour vente de faux vaccins porcins

Taïwan - 16 Mai 2017

Focus Taiwan


Deux suspects ont été arrêtés en raison d'une suspicion de fourniture de faux vaccins aux éleveurs de porcs. Les vaccins contrefaits ont été fournis par un homme qui les vendait à 63 TWD (soit 2,07 USD) par dose par un intermédiaire, selon un communiqué publié par le Bureau des procureurs du district de Yunlin, le 15 mai. Les deux suspects auraient perçu au moins 25 millions TWD (soit 821 386 USD) grâce à cette fraude.

Les producteurs de porcs ont été trompés car les vaccins portaient des étiquettes et des marques commerciales, et étaient accompagnés d'un faux certificat d'authenticité qui paraissait officiel.

Communication / Conférence : 16% des produits contrefaits américains saisis contiennent des produits pharmaceutiques

États-Unis - 16 Mai 2017

PharmTech.com


Selon le rapport spécial 301 de la USTR*publié en mai 2017, 16% des 31 560 produits contrefaits saisis par le gouvernement américain en 2016 sont des produits pharmaceutiques. 90% des produits pharmaceutiques contrefaits saisis proviennent de Chine (y compris Hong Kong), d’Inde et Singapour. Les autorités douanières des États-Unis travaillent avec leurs homologues du monde entier, et plus récemment avec Singapour et la Chine, pour empêcher les ventes de produits pharmaceutiques contrefaits aux États-Unis. Par exemple, en avril 2016, une opération d'un mois avec la Chine a permis plus de 1 400 saisies de contrefaçons, y compris certains produits pharmaceutiques, alors qu'un programme de coopération avec Singapour a été lancé en août 2016.


*United States Trade Representative (USTR)

Communication / Conférence : En Iran, 95% des médicaments présentés dans les publicités des chaînes satellites et le cyberespace seraient contrefaits

Iran - 11 Mai 2017

Agence de presse des étudiants iraniens (ISNA)


L'expert iranien, Mohammad Baghaei, s’inquiète des 95% de médicaments contrefaits vendus par les chaînes satellites diffusées en Iran et le cyberespace. Nombreux prétendent qu'ils sont approuvés par la FDA américaine ou par le ministère iranien de la Santé, alors qu'ils ne le sont pas.

Répression : 40 tonnes de faux médicaments saisis lors de la destruction d’un marché à Abidjan

Côte d'Ivoire - 04 Mai 2017

news.abidjan.net


Le 3 juin 2017, les autorités de la Côte d'Ivoire ont envoyé 700 officiers de police pour détruire un marché de faux médicaments à Adjamé-Roxy, à Abidjan, et ont saisi 40 tonnes de produits contrefaits. Ce marché était censé fournir près d'un tiers de la totalité des traitements vendus dans le pays. Selon une association locale de détaillants pharmaceutiques, ces «pharmacies de la rue» ont coûté au secteur pharmaceutique juridique du pays 40 à 50 milliards de francs CFA (soit entre USD 69 261 900 et 86 577 300) chaque année, dont 5 milliards de francs CFA (8 657 730 USD) de recettes perdues pour le gouvernement. Le 10 mars 2017, les autorités avaient déjà incinéré 50 tonnes de médicaments falsifiés d'une valeur de 1 million d'euros (1 135 820 USD).


À la suite de cette opération, au début du mois de juin, le ministère de la Santé a annoncé que les autorités réalisaient une opération à long terme et menaient plusieurs campagnes de sensibilisation visant les 8 000 femmes impliquées dans les médicaments illicites.

Communication / Conférence : En Ukraine, jusqu'à 50% des médicaments pourraient être contrefaits

Ukraine - 27 Avril 2017

Gorod Kh


Selon les experts de l'industrie pharmaceutique, le nombre de médicaments contrefaits vendus en pharmacie en Ukraine augmente régulièrement, couvrant toutes sortes de médicaments allant des antiseptiques aux anticancéreux. Par conséquent, en 2016, l'administration a délivré 31 ordres interdisant le commerce de 21 marques de contrefaçon de médicaments et, au cours des trois premiers mois de 2017, six marques étaient interdites. Selon la direction du projet Internet «Medicine Control», environ 1% des médicaments en Ukraine sont contrefaits, mais selon un pédiatre à Kharkov, le nombre pourrait atteindre 50%.

Communication / Conférence : Création d'un système pour freiner les médicaments contrefaits

Région des Caraïbes - 12 Avril 2017

Securing Industry


Un nouveau système de réglementation* (CRS) a été créé dans la région des Caraïbes pour fournir l'enregistrement, l’examen des produits et un support de pharmacovigilance aux membres de la Communauté des Caraïbes et du Marché commun (CARICOM). Le CRS a été créé par l'Agence de la santé publique des Caraïbes (CARPHA), en collaboration avec la CARICOM, l'Organisation mondiale de la santé, l'Organisation panaméricaine de la santé (PAHO) et avec le soutien de la Fondation Bill et Melinda Gates. Le CRS devrait contribuer à détecter et intercepter la présence de médicaments contrefaits et de mauvaise qualité dans cette région qui compte 17 millions de personnes. Selon certains rapports, la part de marché de la contrefaçon pourrait atteindre 30% du marché pharmaceutique.


* Caribbean Regulatory System, CRS. (Système de réglementation des Caraïbes, CRS)

Législation : Le Burkina Faso signe la Convention Medicrime

Burkina Faso - 16 Février 2017

Coe.int


Le 16 février 2017, le Burkina Faso a été le 27ème Etat à signer la «Convention Medicrime», convention du Conseil de l'Europe sur les produits médicaux contrefaits et les infractions similaires menaçant la santé publique. Cette Convention est le seul outil international qui criminalise la contrefaçon de produits médicaux et les infractions similaires susceptibles d'avoir un effet sur la santé des patients.

Communication / Conférence : Une mort liée à un anticancéreux contrefait aux Etats-Unis

Etats-Unis - 02 Février 2017

The Partnership for Safe Medicines


En 2011, une femme est décédée en Arizona à un stade avancé de cancer du poumon, après avoir pris un anticancéreux contrefait de l’Avastin. Dans un documentaire danois "Lethal Fake Medicine / Medicin der Dræber", l'enquêteur de la FDA-OCI, Dan Burke, décrit ce qui lui est arrivé :

"Il s'agit d'un cas impliquant la contrefaçon de l’Avastin qui est un traitement contre le cancer. Cette affaire a commencé par une victime, une femme qui s’est rendue dans une clinique oncologique et qui a eu une réaction à l'Avastin. Et nous avons découvert qu’il s’agissait d’un médicament étiqueté Altzuan, qui est une version turque de l’Avastin. De plus, nous avons découvert qu'il ne contenait aucun principe actif. »

Après une perquisition menée par la Food and Drug Administration (FDA), il a été démontré que l’Avastin contrefait contenait de l'eau du robinet et des moisissures.

En janvier 2014, Ozkan Semizoglu et Sabahaddin Akman d'Ozay Pharmaceuticals ont été condamnés à 30 mois de prison pour leur rôle dans la distribution de faux médicaments anticancéreux à des fournisseurs illicites basés au Canada.

Communication / Conférence: des enfants reçoivent des médicaments de chimiothérapie contrefaits dans des hôpitaux au Mexique

Mexique - 27 Janvier 2017

The Partnership for Safe Medicines


Une enquête sur la corruption de l'ancien gouverneur Javier Duarte a révélé des allégations selon lesquelles des enfants atteints de cancer étaient traités dans les hôpitaux publics de Veracruz avec des médicaments de chimiothérapie contrefaits, ceci en raison de déficits budgétaires et d’un manque de ressources dus à leur administration. La BBC rapporte, qu’une fois testé, la contrefaçon de chimiothérapie est apparue comme étant un composé inerte. Il s'agissait essentiellement d'eau distillée.

Le gouverneur actuel, Miguel Angel Yunes Linares, a déclaré : "C’est un crime odieux, une atteinte à la vie des enfants." Les autorités ont des résultats de laboratoire qui ont été effectués par le Laboratoire Roche en 2010 pour prouver l'utilisation de faux médicaments de chimiothérapie. Selon Telesur, les procureurs déclarent que Duarte aurait détourné ou dépensé jusqu'à 2 milliards de dollars US depuis son entrée en fonction il y a près de six ans.

Une enquête est en cours et le gouverneur Yunes Linares a déclaré qu'une plainte légale sera déposée.

Communication / Conférence : Une nouvelle opération d’interception menée dans 16 pays en Afrique permet la saisie de 113 millions de produits pharmaceutiques illicites

International - 20 Janvier 2017

20 janvier 2017 - IRACM et WCO


Le 20 janvier 2017, l'IRACM (Institut international de recherche anti-contrefaçon de médicaments) et l'OMD (Organisation mondiale des douanes) ont annoncé les résultats de l'opération ACIM (Action contre la contrefaçon et les médicaments illicites), les pratiques des trafiquants telles que leurs itinéraires, les méthodes de dissimulation ou les types de médicaments. Il s'agit d'une nouvelle saisie record de 113 millions de produits pharmaceutiques illicites et potentiellement dangereux qui a eu lieu en septembre 2016.


L’Opération ACIM a mobilisé 16 administrations douanières africaines durant dix jours, du 5 au 14 septembre 2016, afin de contrôler simultanément, dans les principaux ports du continent, les cargaisons identifiées comme susceptibles de contenir des produits pharmaceutiques illicites ou contrefaits représentant un danger pour les populations locales. Parmi les médicaments découverts se trouvaient une majorité de traitements de première nécessité tels que des antipaludéens, des anti-inflammatoires, eds antibiotiques mais aussi des médicaments gastro-intestinaux.


Opération ACIM

Internet : Fausses publicités supprimées par Google

International - 17 Janvier 2017

localfresh.com


En 2016, Google a supprimé plus de 1,7 milliard d'annonces dans le monde entier et a interdit plus de 200 sites Web du réseau AdSense de la société en fin d’année en raison de l’augmentation de contenu trompeur. La société a signalé qu'elle a désactivé plus de 68 millions d'annonces en 2016 pour violations des soins de santé, et limitait spécifiquement les promotions de médicaments sur leur réseau AdSense. Leur politique AdSense stipule que les annonces ne peuvent contenir de contenu lié à la vente en ligne de médicaments sur ordonnance ou à la vente de suppléments non approuvés.

Législation : De nouvelles règles concernant la vente de médicaments sur les pharmacies en ligne entrent en vigueur

Russie - 12 Janvier 2017

nsn.fm


En Russie, les nouvelles règles pour la vente de médicaments par les pharmacies en ligne entreront en vigueur en octobre 2017 selon un document publié par le ministère de la Santé sur le portail officiel de l'information juridique. Les nouveaux amendements apportés à la loi visent à lutter contre les produits contrefaits et doivent également contribuer au contrôle des prescriptions pharmaceutiques.

Il est actuellement interdit de vendre des médicaments en ligne en Russie, mais la légalisation de ce segment de marché est prévue pour octobre 2017.

Législation : Approbation d’une nouvelle loi visant à lutter contre la contrefaçon aux Emirats Arabes Unis

Émirats Arabes Unis - 02 Janvier 2017

Gulfnews.com


Une nouvelle loi visant à lutter contre les contrefaçons et la fraude commerciale a été approuvée par les autorités des Emirats arabes unis en décembre 2016. La loi habilite notamment le tribunal à ordonner la confiscation ou la destruction de denrées alimentaires, de médicaments, de cultures et d'outils, et toute personne trompant ou tentant de tromper une autre partie en fraudant de tels produits peut être punie.

La loi prend effet immédiatement. La peine maximum peut aller jusqu’à 2 ans d’emprisonnement et une amende pouvant s’élever à 1 million de dirhams de EAU, soit plus de 272 000 de dollars US.