Contenu :

2017

Communication / Conférence : Sanofi participe à la journée mondiale anti-contrefaçon 2017 dédiée aux médicaments

France - 07 Juin 2017

Unifab


Le 7 juin 2017, pour la 20ème édition, l’Unifab (Union des Fabricants) a organisé la Journée mondiale anti-contrefaçon. Cette année, il a été décidé de mettre l’accent sur la contrefaçon de médicaments qui a été en tête du classement des plus grosses saisies réalisées lors des 3 dernières années par la douane française. En effet, avec plus de 2,5 millions de produits contrefaisants interceptés, le secteur du médicament est particulièrement touché par l’industrie du faux.

Plusieurs laboratoires français dont Sanofi ont participé à l’évènement, ainsi que plusieurs personnalités françaises et internationales. Philippe Lamoureux, Directeur général du LEEM, a rappelé que la France n’était pas épargnée, étant souvent utilisée comme zone de transit. Le crime pharmaceutique utilise tous les vecteurs possibles tels qu’Internet et la vente en ligne de médicaments.

Devant près de 200 personnes, Geoffroy Bessaud, Directeur de la Coordination Anti-Contrefaçon de Sanofi, a présenté comment le Laboratoire Central Anti-Contrefaçon (LCAC) de Sanofi à Tours analyse les médicaments falsifiés, et comment Sanofi protège les patients des produits suspects. Le LCAC analyse des produits provenant du monde entier, soit un peu plus de 2 600 produits en 2016. “C’est grâce à la mise en place coordonnée entre acteurs de la santé de ces technologies sophistiquées que nous pourrons collectivement améliorer encore la protection des patients vis-à-vis des médicaments falsifiés” conclut Geoffroy Bessaud.


Crédit photo: Unifab

Communication / Conférence : Nouvelle définition de l’OMS pour les médicaments falsifiés

International - 29 Mai 2017

OMS


A l’issue de l’Assemblée mondiale de la Santé à Genève, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) annonce qu’une nouvelle définition sur les médicaments “sous-standards et falsifiés” a été adoptée. Cette définition remplace la précédente : les produits médicaux de qualité inférieure/faux/faussement étiquetés/falsifiés/contrefaits ou en anglais “SSFFC” ( Substandard/Spurious/Falsely-labelled/Falsified/Counterfeit ). Le terme falsifié est désormais utilisé en référence aux risques pour la santé publique, le terme de « contrefaçon » étant réservé à la propriété intellectuelle.

Le communiqué de l’OMS précise que les produits médicaux «falsifiés» sont des produits dont l’identité, la composition ou la source sont représentés de façon trompeuse, que ce soit délibérément ou frauduleusement.


Nouvelle définition de l’OMS pour les médicaments falsifiés

Communication / Conférence : Dans le cadre de l’année France-Colombie, Sanofi sensibilise sur les médicaments falsifiés

Colombie - 17 Mai 2017

Année France-Colombie et Ambassade de France (in French)


En 2017, Sanofi est partenaire de l’année France-Colombie qui a été inaugurée le 16 décembre 2016 par une saison française en Colombie, qui sera suivie par une saison colombienne en France du 23 juin au 16 décembre 2017. Cette année a pour « objectif d’accompagner la transformation profonde du pays et son effort de projection à l’international, pour actualiser et améliorer son image en France et en Europe » lit-on sur le site de l’ambassade de France à Bogota.

Dans ce contexte, les 17 et 18 mai derniers, un forum intitulé « Crime pharmaceutique, menace et enjeu de santé publique » a eu lieu à Bogota dont le but était de développer les échanges d’expériences françaises et colombiennes en vue d’optimiser la lutte contre la contrefaçon de médicaments et renforcer la protection de la santé publique en partenariat avec Sanofi. L’ambassade de France à Bogota et le Secrétariat à la transparence de la Présidence de la République colombienne ont participé à la réalisation de cet évènement. Ce sont donc 160 participants qui ont été réunis des autorités françaises et colombiennes, ainsi que des experts.

Dans le cadre de l’année France-Colombie, Sanofi sensibilise sur les médicaments falsifiés
L’ambassadeur de France en Colombie, Jean-Marc Laforet lors du forum.

Communication / Conférence : Lutte contre les faux médicaments - Les résultats d’une nouvelle étude menée par Sanofi en Amérique latine révèlent une prise de conscience élevée, mais une perception en demi-teinte des dangers

Amérique Latine - 17 Mai 2017

Sanofi


Sanofi s’investit depuis près de 10 ans dans la prévention et la lutte contre les médicaments falsifiés. Les pays les plus touchés par ce phénomène sont l’Asie, l’Afrique et l’Amérique latine qui échappent plus facilement aux contrôles des circuits de distribution et où jusqu’à 30 % des médicaments disponibles sur le marché peuvent être des contrefaçons.


Internet est devenu un vecteur majeur du trafic de faux médicaments dans le monde. D’après l’OMS, un médicament sur deux vendus sur des sites internet dissimulant leur adresse physique serait un faux.


En 2017, Sanofi est partenaire de l’année France-Colombie et a mené une étude sur la perception de la contrefaçon des médicaments en Amérique latine. Lire le communiqué et les résultats de l’étude.


Lutte contre les faux médicaments - Les résultats d’une nouvelle étude menée par Sanofi en Amérique latine révèlent une prise de conscience élevée, mais une perception en demi teinte des dangers

Législation : Le Burkina Faso signe la Convention Medicrime

Burkina Faso - 16 Février 2017

Coe.int


Le 16 février 2017, le Burkina Faso a été le 27ème Etat à signer la «Convention Medicrime», convention du Conseil de l'Europe sur les produits médicaux contrefaits et les infractions similaires menaçant la santé publique. Cette Convention est le seul outil international qui criminalise la contrefaçon de produits médicaux et les infractions similaires susceptibles d'avoir un effet sur la santé des patients.

Communication / Conférence : Une mort liée à un anticancéreux contrefait aux Etats-Unis

Etats-Unis - 02 Février 2017

The Partnership for Safe Medicines


En 2011, une femme est décédée en Arizona à un stade avancé de cancer du poumon, après avoir pris un anticancéreux contrefait de l’Avastin. Dans un documentaire danois "Lethal Fake Medicine / Medicin der Dræber", l'enquêteur de la FDA-OCI, Dan Burke, décrit ce qui lui est arrivé :

"Il s'agit d'un cas impliquant la contrefaçon de l’Avastin qui est un traitement contre le cancer. Cette affaire a commencé par une victime, une femme qui s’est rendue dans une clinique oncologique et qui a eu une réaction à l'Avastin. Et nous avons découvert qu’il s’agissait d’un médicament étiqueté Altzuan, qui est une version turque de l’Avastin. De plus, nous avons découvert qu'il ne contenait aucun principe actif. »

Après une perquisition menée par la Food and Drug Administration (FDA), il a été démontré que l’Avastin contrefait contenait de l'eau du robinet et des moisissures.

En janvier 2014, Ozkan Semizoglu et Sabahaddin Akman d'Ozay Pharmaceuticals ont été condamnés à 30 mois de prison pour leur rôle dans la distribution de faux médicaments anticancéreux à des fournisseurs illicites basés au Canada.

Communication / Conférence: des enfants reçoivent des médicaments de chimiothérapie contrefaits dans des hôpitaux au Mexique

Mexique - 27 Janvier 2017

The Partnership for Safe Medicines


Une enquête sur la corruption de l'ancien gouverneur Javier Duarte a révélé des allégations selon lesquelles des enfants atteints de cancer étaient traités dans les hôpitaux publics de Veracruz avec des médicaments de chimiothérapie contrefaits, ceci en raison de déficits budgétaires et d’un manque de ressources dus à leur administration. La BBC rapporte, qu’une fois testé, la contrefaçon de chimiothérapie est apparue comme étant un composé inerte. Il s'agissait essentiellement d'eau distillée.

Le gouverneur actuel, Miguel Angel Yunes Linares, a déclaré : "C’est un crime odieux, une atteinte à la vie des enfants." Les autorités ont des résultats de laboratoire qui ont été effectués par le Laboratoire Roche en 2010 pour prouver l'utilisation de faux médicaments de chimiothérapie. Selon Telesur, les procureurs déclarent que Duarte aurait détourné ou dépensé jusqu'à 2 milliards de dollars US depuis son entrée en fonction il y a près de six ans.

Une enquête est en cours et le gouverneur Yunes Linares a déclaré qu'une plainte légale sera déposée.

Communication / Conférence : Une nouvelle opération d’interception menée dans 16 pays en Afrique permet la saisie de 113 millions de produits pharmaceutiques illicites

International - 20 Janvier 2017

20 janvier 2017 - IRACM et WCO


Le 20 janvier 2017, l'IRACM (Institut international de recherche anti-contrefaçon de médicaments) et l'OMD (Organisation mondiale des douanes) ont annoncé les résultats de l'opération ACIM (Action contre la contrefaçon et les médicaments illicites), les pratiques des trafiquants telles que leurs itinéraires, les méthodes de dissimulation ou les types de médicaments. Il s'agit d'une nouvelle saisie record de 113 millions de produits pharmaceutiques illicites et potentiellement dangereux qui a eu lieu en septembre 2016.


L’Opération ACIM a mobilisé 16 administrations douanières africaines durant dix jours, du 5 au 14 septembre 2016, afin de contrôler simultanément, dans les principaux ports du continent, les cargaisons identifiées comme susceptibles de contenir des produits pharmaceutiques illicites ou contrefaits représentant un danger pour les populations locales. Parmi les médicaments découverts se trouvaient une majorité de traitements de première nécessité tels que des antipaludéens, des anti-inflammatoires, eds antibiotiques mais aussi des médicaments gastro-intestinaux.


Opération ACIM

Internet : Fausses publicités supprimées par Google

International - 17 Janvier 2017

localfresh.com


En 2016, Google a supprimé plus de 1,7 milliard d'annonces dans le monde entier et a interdit plus de 200 sites Web du réseau AdSense de la société en fin d’année en raison de l’augmentation de contenu trompeur. La société a signalé qu'elle a désactivé plus de 68 millions d'annonces en 2016 pour violations des soins de santé, et limitait spécifiquement les promotions de médicaments sur leur réseau AdSense. Leur politique AdSense stipule que les annonces ne peuvent contenir de contenu lié à la vente en ligne de médicaments sur ordonnance ou à la vente de suppléments non approuvés.

Législation : De nouvelles règles concernant la vente de médicaments sur les pharmacies en ligne entrent en vigueur

Russie - 12 Janvier 2017

nsn.fm


En Russie, les nouvelles règles pour la vente de médicaments par les pharmacies en ligne entreront en vigueur en octobre 2017 selon un document publié par le ministère de la Santé sur le portail officiel de l'information juridique. Les nouveaux amendements apportés à la loi visent à lutter contre les produits contrefaits et doivent également contribuer au contrôle des prescriptions pharmaceutiques.

Il est actuellement interdit de vendre des médicaments en ligne en Russie, mais la légalisation de ce segment de marché est prévue pour octobre 2017.

Législation : Approbation d’une nouvelle loi visant à lutter contre la contrefaçon aux Emirats Arabes Unis

Émirats Arabes Unis - 02 Janvier 2017

Gulfnews.com


Une nouvelle loi visant à lutter contre les contrefaçons et la fraude commerciale a été approuvée par les autorités des Emirats arabes unis en décembre 2016. La loi habilite notamment le tribunal à ordonner la confiscation ou la destruction de denrées alimentaires, de médicaments, de cultures et d'outils, et toute personne trompant ou tentant de tromper une autre partie en fraudant de tels produits peut être punie.

La loi prend effet immédiatement. La peine maximum peut aller jusqu’à 2 ans d’emprisonnement et une amende pouvant s’élever à 1 million de dirhams de EAU, soit plus de 272 000 de dollars US.