Contenu :

2016

Communication / Conférence : Améliorer la traçabilité pour lutter contre la contrefaçon et le commerce illicite

International - 07 Décembre 2016

7 décembre 2016 - Euractiv et CAIT


Le séminaire “Enhancing traceability to combat counterfeiting and illicit trade” organisé au EurActiv panel discussion s’est tenu le 6 décembre 2016 à Bruxelles, en Belgique. Il a été l'occasion pour les industries de différents secteurs et décideurs d'échanger leurs points de vue sur les meilleures pratiques de suivi. Geoffroy Bessaud, responsable de la coordination anti-contrefaçon chez Sanofi, a pris la parole durant cet événement et a abordé le sujet de la contrefaçon de médicaments, en particulier l’impact de santé publique et les initiatives déployées par Sanofi dans la lutte contre la contrefaçon. La Coalition Against Illicit Trade (CAIT) a présenté son nouveau livre blanc et des recommandations d'action aux niveaux national, européen et international.


Améliorer la traçabilité pour lutter contre la contrefaçon et le commerce illicite

Crédit photo : Euractiv

Communication / Conférence : Premier atelier sur Médicrime pour les inspecteurs du GMDP et de la pharmacie

International - 28 Novembre 2016

28 novembre 2016 - Edqm.eu


Les 8 et 9 novembre 2016, le premier atelier Médicrime à l’intention des inspecteurs BPF (Bonnes Pratiques de Fabrication), BPD (Bonnes Pratiques de Distribution) et en pharmacie s’est tenu à Oslo, en Norvège. Il a été organisé en collaboration avec l'Agence norvégienne du médicament et l’EDQM (Direction européenne de la qualité des médicaments). Il s'inscrit dans le cadre de la stratégie de formation du Comité d’experts qui consiste à organiser davantage d’ateliers techniques plus particulièrement destinés aux inspecteurs pouvant être amenés à détecter des médicaments contrefaits/falsifiés.


Communication / Conférence : Les faux médicaments ne seront plus appelés "contrefaits" selon l'OMS

International - 26 Novembre 2016

26 novembre 2016 - Securing Industry


À la fin de l’année 2015, un groupe de travail de l'OMS (Organisation mondiale de la santé) avait été mis en place afin d’affiner les définitions de travail des produits médicaux "produits non conformes / faux / faussement étiquetés / falsifiés / contrefaits" (SSFFC). Le 23 novembre 2016, la définition adoptée a retiré le mot «contrefait» et utilise maintenant le terme «falsifié». Les définitions proposées sont les suivantes : «Produits médicaux de qualité inférieure - appelés également «hors spécifications», ce sont des produits médicaux autorisés qui ne répondent pas à leurs normes de qualité ou leurs spécifications, ou les deux ; Produits médicaux falsifiés - Produits médicaux qui délibérément / frauduleusement falsifient leur identité, leur composition ou leur source.»

Communication / Conférence : ASOP Global organise un symposium international sur la sécurité de la chaîne du médicament et la lutte contre la contrefaçon

International - 19 Novembre 2016

19 novembre 2016 - SafeOnlineRx.com


Avec des partenaires locaux de Chine, Alliance for Safe Online Pharmacies (ASOP Global), une organisation internationale à but non lucratif qui travaille à protéger la sécurité des patients sur internet et à assurer l'accès des patients aux médicaments sûrs, a rassemblé les principaux acteurs internationaux des secteurs privé et public lors du symposium organisé le 28 octobre 2016 intitulé «Symposium international sur la sécurité de la chaîne du médicament et la lutte contre la contrefaçon de médicaments» à Pékin. Le symposium a eu deux sous-forums, l'un sur la lutte contre la vente illégale de médicaments sur Internet et l'autre sur les systèmes de traçage.

Communication / Conférence : L'OMS publie un projet de directives pour tester les médicaments suspectés faux, faussement étiquetés, falsifiés et contrefaits

International - 01 Novembre 2016

1er novembre 2016 - OMS


L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a publié en octobre 2016 un projet de directives pour tester les médicaments suspectés faux / faussement étiquetés / falsifiés / contrefaits (SFFC). L’organisation attend les observations de l'industrie avant le 10 janvier 2017. Ce document fournit des conseils techniques sur les analyses en laboratoire des échantillons de produits suspectés SFFC détectés sur le marché des États Membres de l'OMS et sur les autres aspects d'échantillonnage et de reporting.

Communication/Conférence : 10,2 milliards d'euros par an est le coût économique de la violation des droits de propriété intellectuelle dans le secteur pharmaceutique

Europe - 29 Septembre 2016

29 septembre 2016 - EUIPO - Rapport « Le coût économique des atteintes aux droits de propriété intellectuelle dans le secteur pharmaceutique »

Une étude de l'EUIPO (Office de la propriété intellectuelle de l'Union européenne), publiée en septembre 2016, porte sur l'impact économique des produits pharmaceutiques contrefaits sur le marché de l'Union européenne et son coût au sens large pour l'industrie, les pouvoirs publics et la société considérés globalement. Les faux médicaments coûtent au secteur pharmaceutique de l'UE 10,2 milliards d'euros par an et causent la perte de 37 700 emplois. L'étude se réfère uniquement à la fabrication et au gros et ne comprend pas les détaillants tels que les pharmacies.

Communication/Conférence : Près de 900 000 médicaments et autres produits ont été interceptés par les douanes de l'UE en 2015

Europe - 23 Septembre 2016

23 septembre 2016 - “Report on EU customs enforcement of intellectual property rights - Results at the EU border 2015” European Commission

Le rapport concernant les interceptions douanières d'articles soupçonnés d'enfreindre des droits de propriété intellectuelle (DPI) pour 2015 a été publié le 22 septembre 2016 par la Commission européenne. L'année dernière, plus de 80 000 cas de détention ont été enregistrés par les douanes et plus de 40 millions de produits interceptés, la valeur des produits authentiques équivalents est estimée à un peu plus de 642 millions d'euros. En ce qui concerne les médicaments et autres produits (préservatifs), 1 554 procédures ont été menées pour un total de 895 324 articles et une valeur au détail des marchandises originales de 12 392 626 euros.


Les premiers pays de provenance sont l'Inde (56,80%), la Chine (18,06%) et Hong Kong (16,11%).

Internet : Des rumeurs sur la mort d’un nombre important d'enfants due aux médicaments contrefaits se répandent sur les réseaux sociaux en Russie

Russie - 22 Septembre 2016

22 septembre 2016 - Vesti.ru

Des informations circulent à un rythme soutenu sur les réseaux sociaux au sujet de décès d’un nombre important d'enfants dus à la contrefaçon de médicaments. A Moscou, douze cas présumés seraient survenus. Beaucoup de gens auraient partagé un post sur les réseaux sociaux exhortant les parents à être vigilants et à ne pas acheter certains médicaments répertoriés dans le message : antibiotiques, analgésiques et homéopathies. Initiées à Moscou, ces rumeurs se sont répandues dans toute la Russie, et même au Kazakhstan et en Azerbaïdjan. Le ministère kazakh de la Santé a dû faire un démenti formel. Une telle situation aurait déjà eu lieu l'année dernière - également à l'automne, et le texte publié dans le post en ligne serait identique.

Internet : NABP publie son rapport sur les sites de vente de médicaments frauduleux sur Internet et l'achat illégal de médicaments en ligne

États-Unis - 03 Août 2016

3 août 2016 - NABP

La National Association of Boards of Pharmacy (NABP) a publié son rapport Internet Drug Outlet Identification Program Progress Report for State and Federal Regulators en juillet 2016. Elle a examiné 11 299 points de vente de médicaments en ligne vendant des médicaments sur ordonnance et a révélé que près de 96% de ces sites ont été classés comme sites «non recommandés». La classification porte sur le respect des lois de l'Etat et fédérales. La NABP recommande de vérifier la liste des sites Web approuvés avec le nom de domaine .pharmacy. Voir la section “Buying Safely” sur le site at www.safe.pharmacy.

Répression : Un réseau de trafic de médicaments falsifiés et contrefaits démantelé en Colombie

Colombie - 27 Juillet 2016

27 juillet 2016 - www.elcolombiano.com

Le 27 juillet 2016, la police colombienne a arrêté 10 personnes suspectées de faire partie d’un gang de contrebande et de contrefaçon de médicaments. Parmi les faux médicaments, les autorités ont déclaré avoir saisi des traitements contre le cancer, le Sida, des contracptifs, soit près de 18 000 unités d’une valeur totale estimée à 800 millions de pesos, soit près de 260 000 dollars US. Ce réseau serait situé à Bogota, Cucuta et Medellin. Les contrefaçons auraient été produites dans des usines souterraines équipées de machines pour copier et reproduire des emballages de vrais médicaments, et également de machines pour falsifier les dates d’expiration afin de recommercialiser des médicaments expirés.

Communication/Conférence : La prescription de médicaments contrefaits à base de fentanyl : une menace mondiale

Etats-Unis - 22 Juillet 2016

22 juillet 2016 - www.dea.gov

La DEA (Drug Enforcement Administration) a publié en juillet un rapport sur la question de la prescription de pilules contrefaites introduites sur le marché aux États-Unis ces derniers mois, aggravant la crise du fentanyl et des opiacés. Certaines pilules contenaient des quantités mortelles de fentanyl, ce qui entraîne une augmentation des surdoses, des décès et des personnes dépendantes aux opiacés.

Répression : Mélange de médicaments vrais, faux et périmés

Chine - 16 Juillet 2016

Juillet - Août 2016 - www.quda100.com
www.booyuan.com

Un programme CCTV de la télévision rapporte le cas de M. Li (李 师长), de la ville de Shiyan de la Province du Hubei. Alors qu’il voulait acheter Plavix pour son père, il a découvert une pharmacie vendant le médicament pour 20 yuans. Il a acheté plusieurs boîtes, mais a vu que les pilules se détérioraient rapidement. Il a alerté la FDA de la ville de Shiyan, qui les a identifiées comme des contrefaçons. Les enquêtes ont révélé que le faux Plavix était probablement vendu par un certain M. Feng (冯), 30 ans, citoyen chinois de Guizhou. Ce dernier affirme cependant qu'il ignorait que les pilules étaient contrefaites, et l'identité des fabricants de médicaments contrefaits reste inconnue.

Communication/Conférence : Conférence sur la lutte anti-contrefaçon et la protection des marques – Pharmasafe India 2016

Inde - 14 Juillet 2016

14 juillet 2016 - www.pharmasafeindia.com

La conférence Pharmasafe Inde 2016 sur la lutte contre la contrefaçon et la protection des marques aura lieu les 22-23 Septembre (Holiday Inn, Mumbai). Elle réunira plus de 180 délégués et conférenciers (chefs d'entreprise de grandes sociétés pharmaceutiques, des experts en technologie, les autorités gouvernementales et réglementaires, les douanes, les enquêteurs, les experts juridiques de lutte contre la contrefaçon, ...) à une plate-forme commune pour permettre aux discussions, le partage d’informations précieuses, les meilleures pratiques, les tendances nationales et mondiales et les défis ainsi que des stratégies pour relever le défi de la contrefaçon. Pramod Bhatt, Shailesh Ayyangar et Edmond d'Arvieu de Sanofi interviendront à cet événement.

Répression : 39 faux vaccins trouvés dans près de 40 établissements médicaux en Indonésie

Indonésie - 12 Juillet 2016

12 juillet 2016 - SecuringIductry.com

Selon deux articles publiés par Securing Industry en juin et en juillet 2016, une énorme fraude aux faux vaccins a été démantelée en Indonésie à la fin du mois de juin. Après une enquête de trois mois, dix-sept personnes ont été arrêtées pour leur implication présumée dans ce trafic qui aurait duré 10 ans. Au moins 12 vaccins de marques ont été déclarés comme étant des contrefaçons, saisis dans 37 établissements de santé dans 9 provinces : South Sumatra, Lampung, Banten, Jakarta, Java Ouest, Java Est, Bangka Belitung, Riau et les îles Riau.


"Parallèlement, le ministère de la Santé du pays pense qu’au moins 197 enfants ont reçu ces faux vaccins et va maintenant déployer un programme de revaccination", a déclaré SecuringIndustry.

Communication/Conférence : Mobilisation au côté de l’IRACM et du CNAC contre le fléau mondial de la contrefaçon de médicaments

France - 20 Juin 2016

20 juin 2016 - www.lequotidiendumedecin.fr
www.contrefacon-riposte.info

Sous le nom « LA CONTREFAÇON DE MÉDICAMENTS EN FRANCE, MYTHE OU RÉALITÉ ? », l’Institut International de Recherche Anti-Contrefaçon de Médicaments (IRACM) et le Comité national anti-contrefaçon (CNAC)ont organisé une conférence – débat le 20 juin 2016 à Paris avec de nombreux experts internationaux et en présence du Sénateur Richard Yung et de l’Ambassadeur de France dignitaire Jean-David Levitte, également Président du Conseil d’Administration de l’IRACM.

Trois tables rondes ont analysé la situation à trois échelles : celle de la France, de l’Europe et du monde face à ce fléau. Elles ont mis en évidence les obstacles et points de blocages qui subsistent depuis 10 ans pour lutter efficacement contre ce scandale, en dépit de l’avancée significative de la convention Médicrime, mais dont la mise en œuvre reste à venir.

Internet : L’opération internationale PANGEA IX cible la vente de faux médicaments sur Internet et ferme 4 932 sites Web de vente de produits pharmaceutiques illicites

France - 09 Juin 2016

9 juin 2016 - www.interpol.int
www.ansm.sante.fr

L’opération internationale PANGEA IX, destinée à lutter contre la vente illicite de médicaments sur Internet, s’est déroulée du 30 mai au 7 juin 2016. Depuis 2008, les opérations PANGEA – coordonnées par Interpol et à laquelle participent près de 200 services de police et de douane, autorités de contrôle du médicament et entreprises privées telles que Sanofi - sont déployées dans plusieurs pays et sont le plus vaste programme de répression mené sur Internet.

En 2016, l’opération PANGEA IX a été suivie dans 103 pays et a abouti à : 393 arrestations dans le monde entier ; et à la saisie de médicaments potentiellement dangereux d’une valeur de plus de 53 millions d’USD, parmi lesquels des faux médicaments anticancéreux, tests de dépistage du VIH/Sida ou du diabète non conformes aux normes, matériel dentaire de contrefaçon et matériel chirurgical illicite.

En France, 961 192 produits de santé illicites ainsi que 1 422 kg de produits de santé en vrac ont été saisis lors de cette opération par la douane. Ces saisies se composent essentiellement de médicaments sans autorisation de mise sur le marché en France (580 000), de produits de santé contrefaisants (près de 190 000 comprimés) et de médicaments détournés de leur usage et utilisés comme stupéfiants (plus de 30 000 doses).

Plus de 77 % des produits saisis provenaient d’Asie (principalement d’Inde avec 64,22 %).

Crédit photo : Interpol

Communication/Conférence : les grandes initiatives internationales de Sanofi contre les médicaments contrefaits

France - 08 Juin 2016

8 juin 2016 - www.lehub.sanofi.com

La contrefaçon de médicaments s’immisce par divers biais, que ce soit sur internet, ou dans des marchés d’Afrique, ou encore dans des pharmacies peu scrupuleuses de certains pays en développement. C’est un trafic universel qui impacte la santé publique internationale et qui provoquerait plusieurs centaines de milliers de morts par an.

Dans ce contexte, les acteurs majeurs de la santé, tel que Sanofi, s’engagent pour aider les pouvoirs publics de tous les Etats et trouver des solutions pour un but commun : protéger la santé des patients. Sanofi intervient ainsi dans les opérations Pangea coordonnées chaque année par Interpol, en soutenant les législations mises en place au niveau international et local telle que la convention Médicrime, en renforçant la protection de ses produits par la mise en place de procédés simples et efficaces, et en analysant depuis 2008 les médicaments suspects collectés dans de nombreux pays au Laboratoire Central d’Analyse des Contrefaçons de Sanofi à Tours. Le groupe Sanofi participe aussi à de nombreux évènements et conférences à travers le monde pour sensibiliser et informer les populations sur ce fléau grandissant.

Communication/Conférence : la Journée mondiale anti-contrefaçon de Sanofi du 6 juin mobilise toutes les filiales du Groupe contre ce fléau

France - 06 Juin 2016

6 juin 2016 - www.sanofi.com

Cette année encore et dans un souci de toujours informer ses salariés contre le danger que représentent les faux médicaments et leur trafic dans toutes les régions du monde, le groupe Sanofi a déployé un évènement international en organisant sa Journée mondiale anti-contrefaçon dans la plupart de ses filiales.

Lancée le 6 juin 2016 au siège du groupe à Paris, cette journée de sensibilisation et d’information est reproduite dans la plupart de ses filiales. Elle est l’occasion de faire le point sur les grandes initiatives mises en place à l’échelle mondiale pour endiguer cette menace, au niveau du groupe et au niveau international. Les collaborateurs peuvent ainsi comprendre ce fléau qui inonde de plus en plus les marchés et Internet, et sensibiliser leur entourage à cette progression dont l’impact sur la santé publique est majeur. On l’estime à plusieurs centaines de milliers de morts par an.

Afin de lutter contre ce fléau, les principaux acteurs de la santé s’engagent et s’organisent. L’identification des réseaux de distribution, la saisie de produits falsifiés, mais aussi la sensibilisation du grand public et la diffusion de bonnes informations, sont autant d’engagements pris par la communauté internationale ces dix dernières années, et cela continuera à se faire aussi longtemps que nécessaire.

Législation : La Convention Médicrime bientôt ratifiée par la France et la Belgique

France - 19 Mai 2016

19 mai 2016 - www.coe.int

La Belgique a adopté le projet de loi portant ratification à la Convention Médicrime le 12 mai 2016, juste avant la France le 19 mai. D’ici la fin de l’année 2016, ces deux pays pourraient bien ratifier le premier instrument juridique contraignant dans le domaine du droit pénal en criminalisant la contrefaçon mais aussi la fabrication et la distribution de produits médicaux mis sur le marché sans autorisation ou en violation des normes de sécurité.

La Convention Medicrime est un traité de droit pénal international du Conseil de l'Europe. Les 47 états européens qui sont membres du Conseil de l'Europe ainsi que les états d'autres régions du monde peuvent signer et ratifier la Convention et participer ainsi à la coopération internationale au titre de la Convention.

Répression : Saisie de 67 noms de domaine de sites Web impliqués dans la vente de médicaments délivrés sur ordonnance faussement étiquetés et contrefaits aux Etats-Unis

États-Unis - 26 Avril 2016

26 avril 2016 - www.justice.gov

Le 26 avril 2016, les autorités américaines ont ordonné la saisie de 67 noms de domaine des sites Web commerciaux impliqués dans la vente et la distribution de médicaments illégaux. La saisie des noms de domaines est en possession du gouvernement fédéral.

Le procureur américain Bill Nettles s’est exprimé à ce sujet et a conseillé : "pour être sûr et efficace, les médicaments sur ordonnance doivent être prescrits sous la surveillance de professionnels de santé, et ne doivent pas être achetés sur Internet à partir de sources étrangères inconnues et non règlementées".

Législation : Le Parlement turc a élaboré une loi afin de durcir les sanctions contre les criminels de contrefaçon

Turquie - 21 Avril 2016

21 avril 2016 - www.tbmm.gov.tr
www.disab.saglik.gov.tr

Grâce à un code pénal turc datant de 2004, la contrefaçon est déjà pénalisée en Turquie avec un emprisonnement de 5 ans maximum en vertu des articles 186 et 187. Par ailleurs, la République turque avait signé la Convention Médicrime du Conseil de l'Europe concernant la contrefaçon de médicaments le 29 juin 2012. Le Conseil encourage et oblige les pays à appliquer des sanctions juridiques / judiciaires lourdes contre les criminels de contrefaçons.

Le Parlement turc avait déjà rédigé un projet de loi pour l’entrée en vigueur, mais la loi n'a pas encore été approuvée, ainsi la loi n’est pas encore effective. À ce jour, un projet de processus législatif semble en cours d'évaluation.

Communication/Conférence : Empêcher la vente illégale de "Ticafrani" en Côte-d'Ivoire

Côte d'Ivoire - 18 Avril 2016

18 avril 2016 - www.theglobalfund.org
www.ispeakoutnow.org

Le Bureau de l'Inspecteur général de Global Fund, en partenariat avec le ministère de la Santé et de l'Hygiène Publique de Côte d'Ivoire, a annoncé le lancement d'une campagne anti-corruption appelé "J’en parle maintenant !". L'un des objectifs de la campagne est lié aux "problèmes des produits" : elle vise à sensibiliser le public aux dangers de la prise de médicaments achetés sur les marchés sans prescription médicale. Grâce à des annonces du service public sur la radio nationale et dans les médias, la campagne se base sur le travail réalisé par la fondation Chirac en utilisant son slogan "Le médicament de la rue tue !".

Communication/Conférence : Sanofi participe au groupe de travail sur la lutte contre le commerce illicite avec l’OCDE

France - 18 Avril 2016

18 avril 2016 - www.oecd.org

Le 18 avril 2016, Sanofi a été invité à prendre la parole pendant la « 4th OECD Task Force meeting on Countering Illicit Trade » sur l’impact des faux médicaments sur la santé publique et les principales activités conduites par Sanofi concernant la lutte contre la contrefaçon de médicaments sur internet.

Communication/Conférence : En Russie, 2,2 millions de boîtes de médicaments sous-standards et contrefaits ont été retirés de la circulation en 2015

Russie - 18 Avril 2016

18 avril 2016 - www.mskagency.ru

Les employés du Service fédéral de surveillance dans le secteur de la santé (Roszdravnadzor) ont retiré de la circulation près de 2,2 millions de boîtes de médicaments contrefaits ou sous-standards en 2015. Ce chiffre a été annoncé lors de la dernière réunion du Conseil du Roszdravnadzor par le chef de l'agence, Mikhail Murashko. Il a d’ailleurs noté que 62,9% de médicaments de qualité inférieure identifiés ont été fabriqués en Russie.

Répression : 76 000 comprimés d’un analgésique opioïde contrefait saisis au Québec

Québec - 18 Avril 2016

18 avril 2016 - www.lapresse.ca

Après douze perquisitions menées au Québec entre le 1er mars et le 8 avril 2016, la police a saisi 76 000 comprimés de Fentanyl1 contrefait d’une valeur de 1,5 million de dollars. Cinq suspects ont été appréhendés à Québec.

1 Le Fentanyl est un analgésique opioïde.

Communication/Conférence : Les importations de produits contrefaits et piratés pèsent lourd sur l’économie européenne

Europe - 18 Avril 2016

18 avril 2016 - www.oecd.org

Selon l’étude de l’OCDE et de l’EUIPO parue le 18 avril 2016, le commerce international de produits contrefaisants et piratés s'élève à 461 milliards de dollars US en 2013 - environ 2,5 % des importations mondiales – soit l’équivalent du PIB de l’Autriche. On découvre que les marques américaines, italiennes et françaises sont les plus touchées par la contrefaçon et qu’une partie des sommes provenant de ces ventes alimente le crime organisé. Jusqu’à 5 % des biens importés par l’Union européenne sont des contrefaçons qui, pour la plupart, proviennent de « pays à revenu intermédiaire ou de pays émergents, la Chine en étant le premier producteur ». Il semblerait, toujours d’après ce rapport, que le phénomène ait évolué depuis ces dix dernières années.

En 2013, les Etats-Unis sont les plus touchés par les infractions à la propriété intellectuelle (% de valeur des saisies) avec un taux de 20%, suivis par l’Italie (14,6%), puis la France (12,1%) et la Suisse (11,7%).

La contrefaçon de médicaments est également pointée du doigt ayant un impact négatif, voire très dangereux, sur la vie des patients-consommateurs. Il est aussi indiqué qu’un large volume de produits contrefaisants est expédié par poste ou envois express en lien avec des achats effectués sur internet, et particulièrement via des sites de e-commerce.

Un résumé du rapport est disponible en français.

Technologie : ProCheck lance un message de vérification des médicaments au Pakistan

Pakistan - 13 Avril 2016

13 avril 2016 - www.securingindustry.com

La start-up ProCheck a commencé la protection contre la contrefaçon de médicaments au Pakistan en utilisant la technologie de vérification par SMS. La société a déployé des codes sérialisés sur les paquets de médicaments vendus au Pakistan par le groupe pharmaceutique local Ferozsons, en se concentrant d'abord sur plusieurs produits pour l'hypertension artérielle et le diabète. Chacun des paquets porte un code unique qui peut être envoyé par texto à un numéro (9900) afin d'obtenir une confirmation en quelques secondes et savoir si la boîte de médicament est authentique ou fausse.

Communication/Conférence : Les saisies de faux médicaments ont quadruplé en 2015 en Allemagne

Allemagne - 12 Avril 2016

12 avril 2016 - www.zoll.de

La Douane allemande a publié les résultats de ses performances en 2015. Le nombre de cachets illégaux ou faux confisqués à la frontière allemande a quadruplé atteignant 3,9 millions en 2015. Durant la dernière année, l'accent a été mis sur les médicaments vendus en ligne. Les produits saisis ne sont pas seulement des stéroïdes, des traitements contre la dysfonction érectile, des pilules amincissantes et des produits pour la repousse des cheveux, mais également des sédatifs et des somnifères. Les substances pharmaceutiques confisquées provenaient principalement de Chine, tandis que les produits finis provenaient souvent d'Inde, de Chine, de Thaïlande et des Etats membres de l’Est de l'Union européenne.

Communication/Conférence : Nouvelle stratégie de lutte contre les médicaments falsifiés en Espagne pour 2016 - 2019

Espagne - 11 Avril 2016

11 avril 2016 - www.aemps.gob.es

L'Agence espagnole des médicaments et des dispositifs médicaux (AEMPS) a publié sa nouvelle stratégie pour 2016-2019 pour lutter contre les médicaments falsifiés, promouvoir le développement des actions de toutes les parties prenantes et mieux protéger les patients contre les risques liés à ce phénomène.

Communication/Conférence : La Convention Médicrime bientôt ratifiée en France

France - 06 Avril 2016

6 avril 2016 - www.leem.org

En France, le projet de loi autorisant la ratification de la Convention Médicrime du Conseil de l’Europe sur la contrefaçon des produits médicaux et les infractions similaires menaçant la santé publique sera discuté en deuxième lecture à l’Assemblée Nationale le 12 mai 2016.

Pour mémoire, ce projet de loi avait été adopté en première lecture au Sénat le 17 décembre 2015.

Communication/Conférence : Grande mobilisation des Académies et des Ordres de médecine, de pharmacie et vétérinaire contre le fléau des médicaments falsifiés

France - 05 Avril 2016

5 avril 2016 - AFP
www.pourquoidocteur.fr

Le 5 avril 2016, à Paris, les trois Académies scientifiques françaises se sont mobilisées contre le fléau des médicaments falsifiés. L’Académie de médecine, l’Académie de pharmacie et l’Académie vétérinaire ainsi que les trois Ordres ont organisé une conférence pour alerter la population sur la gravité des risques liés à la falsification des médicaments, en plein essor en France et dans le monde.

L’annonce de cette conférence survient alors que la France et d’autres pays européens s’apprêtent à ratifier la Convention Médicrime du Conseil de l’Europe sur la contrefaçon des produits médicaux et les infractions similaires menaçant la santé publique. Aujourd’hui, seulement six pays ont ratifié la Convention : l’Arménie, la Hongrie, la Moldavie, l’Espagne, l’Ukraine et la Guinée1.

A l’issue de la conférence, un manifeste commun qui réclame des mesures de prévention et de répression – jugées trop faibles à ce jour - à l’échelle internationale a été signé et sera remis à la ministre de la Santé, Marisol Touraine. Les 6 organisations françaises associent le crime pharmaceutique au terrorisme et demandent que les mêmes sanctions puissent être appliquées.

Selon les trois Académies, la population, peu informée sur la question si l’on en croit les enquêtes d’opinion, gagnerait à ce que la communication s’intensifie sur ce sujet. Sanofi soutient cette initiative qui s’inscrit dans la mise en œuvre d’actions concrètes contre les criminels qui fabriquent et commercialisent les médicaments falsifiés, et mettent en péril la santé publique mondiale.

1Etat des signatures et ratifications.

Communication/Conférence : Selon un rapport, 58% des cas de contrefaçon au Pérou impliquent des établissements pharmaceutiques

Pérou - 04 Avril 2016

4 avril 2016 - www.bmjopen.bmj.com

Une nouvelle étude rétrospective sur les médicaments contrefaits au Pérou (1997-2014) vise à consolider et à évaluer des informations sur les médicaments contrefaits ayant été soumis à des alertes pharmaceutiques émises par l'autorité de régulation des médicaments péruvienne pendant plus de 18 ans de surveillance de la santé et de la répression.

Un total de 669 alertes a été émis par DIGEMID durant l'étude ; 354 (52,91%) couvrent 1 738 cas de contrefaçon :

  • 1 010 cas (58,11%) impliquent des établissements pharmaceutiques ;
  • et 349 (20,08%) impliquent des locaux commerciaux non-pharmaceutiques.
  • Dans 126 cas (7,25%), les médicaments contrefaits ont été saisis dans un commerce non autorisé (sans aucune autorisation de mise sur le marché).
  • Dans 253 cas (14,56%), l'établissement ou l’entreprise associée au produit saisi n'a pas été identifié.

Répression : Démantèlement de deux laboratoires clandestins au Honduras

Honduras - 02 Avril 2016

2 avril 2016 - www.elheraldo.hn

Une perquisition a été menée le 1er avril 2016 par les autorités honduriennes à Colonia Cantarero López, à Tegucigalpa, dans deux laboratoires clandestins dédiés à la fabrication de médicaments. Le propriétaire, Melvin Rolando Garcia Betanco, a été arrêté et de nombreux produits ont été saisis, y compris des médicaments sans étiquettes, des bouteilles en plastique, des matières premières et des boîtes.

Répression : Alerte de sécurité publique sur des comprimés d’analgésiques opioïdes contrefaits saisis à Sacramento ayant causé la mort de 9 personnes

États-Unis - 01 Avril 2016

1 avril 2016 - www.dea.gov

Les autorités fédérales (DEA) de San Francisco ont émis une alerte le 1er avril suite au décès de plusieurs personnes dans la région de Sacramento suite à l’ingestion d'un médicament contrefait acheté dans la rue. Le Fentanyl est un analgésique qui est 80 fois plus puissant que la morphine. La Drug Enforcement Administration tente de remonter à la source.

Communication/Conférence : Zentiva s’implante au Nigeria pour assurer à la population un accès aux médicaments de qualité et abordables

Nigéria - 01 Avril 2016

1 avril 2016 - www.thisdaylive.com

Le lancement de Zentiva au Nigeria est évoqué dans la presse et met en avant la problématique de la contrefaçon et l’accessibilité aux médicaments dans ce pays. L’Afrique est le continent le plus touché par les faux médicaments et notamment l’Afrique subsaharienne où 30% des médicaments sont contrefaits, falsifiés, de qualité inférieure, importés illégalement ou mal étiquetés.

Le Nigéria fait donc face à une circulation de médicaments contrefaits élevée puisqu’elle pourrait atteindre de 30 à 60%. L’autorité de santé du pays, la NAFDAC, est cependant très active et procède régulièrement à des saisies et arrestations de contrefacteurs ou revendeurs. Ces populations ont pour la plupart un accès très limité voire impossible aux soins essentiels et de bonne qualité, et sont les proies de maladies infectieuses graves telles que le paludisme, la tuberculose ou le VIH-Sida. Dans ce contexte, Sanofi a décidé qu’il devenait urgent d’aider ce pays particulièrement touché par ce fléau en implantant un site de production de médicaments génériques plus sûrs pour les patients nigérians et de la région. Les médicaments génériques sont des copies conformes et légales des médicaments « princeps », et ont l’avantage d’avoir un coût moindre. Ils restent néanmoins des médicaments de grande qualité.

Le Directeur de Sanofi Nigeria-Ghana, Abderrahmane Chikabi, dit à ce sujet « Zentiva est une entreprise du groupe Sanofi. Elle est parmi les leaders dans le domaine des génériques et propose un large portefeuille de médicaments génériques couvrant les principaux axes thérapeutiques. »

Communication/Conférence : Clinigen se joint à ASOP UE et EAASM pour protéger les patients contre la menace des médicaments contrefaits

États-Unis - 29 Mars 2016

29 mars 2016 - www.eaasm.eu
www.asop.eu

Clinigen Group plc devient un membre à part entière de l’European Alliance for Access to Safe Medicines (EAASM) et de l’Alliance for Safe Online Pharmacy in the EU (ASOP EU), tous deux visant à protéger les patients contre les dangers des médicaments falsifiés ou contrefaits.

Répression : La police d'Istanbul saisit une demi-tonne de médicaments contrefaits

Turquie - 23 Mars 2016

23 mars 2016 - www.aa.com.tr

L’unité contre le crime organisé et la lutte contre la contrebande de la police d'Istanbul a arrêté une femme de 37 ans, et saisi plus de 1 500 boîtes de médicaments contrefaits supposés aider à la perte de poids. La suspecte, trouvé dans le district de Basaksehir, aurait importé des poudres à base de plantes en provenance d'Iran et de Roumanie. Elle est soupçonnée de les vendre illégalement sur Internet en utilisant de fausses étiquettes.

Répression : Saisie de 3 tonnes de médicaments illicites au Cameroun

Cameroun - 23 Mars 2016

23 mars 2016 - www.cameroononline.org

Plus de trois tonnes de médicaments de contrebande en provenance du Nigeria voisin ont été détruites à Bamenda en mars 2016. Les produits, d'une valeur de 500 millions de francs CFA, sont le résultat de l'intensification des contrôles aux frontières. Ils ont été fabriqués en Afrique du Sud, au Brésil, en Inde et au Nigeria.

Répression : 19 pharmacies fermées pour contrefaçon de médicaments en République Dominicaine

République Dominicaine - 17 Mars 2016

17 mars 2016 - www.noticiassin.com

La Direction générale des médicaments, de l’alimentation et des dispositifs médicaux (DIGEMAPS) a définitivement fermé 19 pharmacies et distributeurs de médicaments pour délit de contrebande, contrefaçon et falsification de médicaments. Quatre établissements fonctionnaient illégalement et les autres ne respectaient pas les bonnes pratiques de fabrication.

Communication/Conférence : La Douane française annonce une nette baisse des saisies de médicaments de contrefaçon en France en 2015

France - 17 Mars 2016

17 mars 2016 - www.douane.gouv.fr

Parmi 7,7 millions d’articles de contrefaçon saisis par la Douane française en 2015, « seuls » 173 385 médicaments contrefaisants ont été saisis. Les vêtements sont les principales saisies de contrefaçons (761 542), suivis par les chaussures (595 160), les téléphones mobiles (528 925) et jeux, jouets et articles de sport (460 796).

2014 a été une année record avec 2 580 793 médicaments contrefaisants marquée par l’interception de 2,4 millions médicaments de contrefaçon au Havre en février 2014. L’année 2013 avait également permis l’interception de 1 354 705 médicaments de contrefaçon dont plus de 1,2 millions au Havre en mai. Ces deux années ont marqué deux saisies successives exceptionnelles sur le territoire français.

Législation : Un règlement européen adopté portant sur les emballages des médicaments à usage humain s’appliquera dès 2019

Europe - 16 Mars 2016

16 mars 2016 - www.eur-lex.europa.eu

Le règlement encadrant l’identification des boîtes de médicaments définit les caractéristiques et les spécifications techniques de l'identifiant unique qui permet de vérifier l'authenticité des médicaments et d'identifier les boîtes individuelles. L’identifiant unique est constitué du code du produit et d’un numéro de série. Cet identifiant unique est intégré dans un code barre bidimensionnel (Data Matrix) contenant aussi le numéro de lot et la date de péremption du médicament, et si nécessaire un numéro de remboursement national. La Directive européenne requiert l’intégrité du conditionnement secondaire qui doit être muni d’un dispositif antieffraction.

Les fabricants doivent évaluer la qualité d'impression du code Data Matrix et imprimer sur l’emballage (dans un format lisible par l’homme) le code du produit, le numéro de série, le numéro de lot, la date de péremption et le numéro de remboursement national lorsqu’il est nécessaire.

En cas de soupçon de falsification, le pharmacien ou toutes personnes autorisées ou habilitées à délivrer des médicaments au public vérifiera les dispositifs de sécurité et en informeront les autorités compétentes.

Le règlement entrera en vigueur à partir du 9 février 2019.

Consulter le Journal officiel de l’Union européenne L32 du 9 février 2016 : « Règlement délégué (UE) 2016/161 de la Commission du 2 octobre 2015 complétant la directive 2001/83/CE du Parlement européen et du Conseil en fixant les modalités des dispositifs de sécurité figurant sur l'emballage des médicaments à usage humain (1) ».

Législation : La Cour suprême de Chine a supervisé 81 affaires impliquant des médicaments ou des aliments contrefaits

Chine - 15 Mars 2016

15 mars 2016 - www.legal.china.com.cn
www.xinhuanet.com

Selon la plate-forme d'information juridique de la Chine, la Cour suprême chinoise a traité 81 affaires en relation avec des médicaments et / ou des aliments contrefaits, tandis que 1 646 dossiers ont été traités dans tout le pays, conduisant à la poursuite de 13 240 personnes. Le rapport indique également qu’en 2015, le Parquet populaire suprême chinois a déployé une activité spéciale de surveillance de deux ans qui a porté sur les médicaments et les aliments dangereux et faux, et qui est censé jouer un rôle dissuasif.

Ce rapport a également été discuté au début du mois de mars au cours de la "Two Assemblies" ou "Lianghui", la réunion annuelle qui amène le Congrès national du peuple, l'organe législatif de la Chine et de la Conférence consultative politique de la Chine Populaire, un organe consultatif qui réunit des représentants des différentes provinces et secteurs économiques, à discuter des principales préoccupations de la Chine et des suggestions de la politique de l'offre.

Répression : Une toxine botulique contrefaite importée de Hong Kong

Taiwan - 13 Mars 2016

13 mars 2016 - www.taipeitimes.com

Un paquet étiqueté et censé contenir 11 boîtes de toxine botulique de type A envoyé de Hong Kong a été intercepté par l'administration des douanes à Taïwan. L'emballage des produits contrefaits était très similaire aux produits authentiques, toutefois les composants ne contenaient pas de toxine botulique de type A, et le nom de la marque sur la boîte était "Allercan".

Répression : Plusieurs tonnes de faux médicaments incinérés en Guinée

Guinée - 12 Mars 2016

12 mars 2016 - www.french.cri.cn

Des centaines de tonnes de médicaments illicites et contrefaits tels que des sirops antipaludéens et des traitements contre les parasites ne contenant pas de principe actif ont été incinérés le 11 mars 2016 en Guinée. Cinquante-quatre tonnes ont été saisies au port autonome de Conakry, et quant au reste, il s’agit du résultat de saisies effectuées dans les rues de la capitale, Conakry.

Internet : Des efforts concrets sont réalisés en Chine pour lutter contre les médicaments contrefaits vendus via une plateforme en ligne

Chine - 10 Mars 2016

10 mars 2016 - www.sda.gov.cn

Selon l’autorité de santé chinoise, la province du Yunnan a commencé à être plus vigilante sur la lutte contre les problèmes de vente de médicaments contrefaits via Internet. Les autorités provinciales mettent en œuvre quatre politiques, y compris le renforcement de la direction sur le traitement de l'enquête, et la surveillance quotidienne renforcée sur le suivi de la publication Internet de médicaments illégaux. L’accent est également mis sur les informations fournies par les plaintes sur Internet et la promotion, le conseil et l’alerte sur les activités de médicaments illicites et de contrefaçon pour les citoyens chinois sont également mis en oeuvre.

Législation : Comment vous protéger contre les médicaments contrefaits en Ukraine ?

Ukraine - 07 Mars 2016

7 mars 2016 - www.rian.com.ua

Le nouveau projet de loi du ministère du Développement économique (renforçant la responsabilité pour la violation des droits de propriété intellectuelle) aura un impact négatif sur la politique de prix sur le marché pharmaceutique en Ukraine, où environ 30% des médicaments sont des faux.

Selon Ruslan Svitlyn, directeur d'un réseau de pharmacies, ce projet de loi pourrait conduire à des prix plus élevés sur le marché noir et affectera principalement le marché pharmaceutique. Ces produits contrefaits sont principalement importés de Russie, Bulgarie, Roumanie et Turquie. En raison d'un mémorandum, le contrôle des médicaments n'a pas été appliqué pendant 2 ou 3 ans, et parallèlement, il y a eu une augmentation constante des prix des médicaments. Selon Ruslan Svitlyn, les médicaments les plus contrefaits en Ukraine sont les médicaments les plus populaires dans le réseau de distribution : médicaments pour l'hypertension, pour les problèmes du système cardiovasculaire, pour les enfants.

Selon Evgeniy Loktionovoy, Directeur de la Company Ukrainian Trade Guild, l'adoption du projet de loi ne va pas détruire le marché des produits illégaux. Ce projet de loi ne fera qu'augmenter le prix des pots de vin et le prix des marchandises de contrefaçon en moyenne (de 20% à 25%). Il a déclaré que le marché illégal continuera d'exister car aujourd'hui, il y existe une énorme différence entre les prix des produits authentiques et contrefaits. La différence peut être de 70 à 80%, voire plus.

Communication/Conférence : La CIOPF propose un e-learning pour approfondir ses connaissances sur les médicaments falsifiés

France - 04 Mars 2016

4 mars 2016 - www.ciopf.org
www.globe-network.org

La Conférence Internationale des Ordres de Pharmaciens Francophones (CIOPF) propose un e-learning sur les médicaments falsifiés lancé en 2015, dont les éditeurs sont TRACMED et la Fondation Mérieux. Deux modules sont proposés en accès libre et en version anglaise et française. Le premier module est une introduction à la problématique des médicaments falsifiés ; le second module porte sur la prévention, la détection et le signalement.

Au travers du portail GLOBE (Global Link for Online Biomedical Expertise), les deux modules interactifs offrent aux professionnels de santé et aux scientifiques des informations pour lutter contre les médicaments falsifiés, et notamment en Afrique.

Communication/Conférence : Mise en garde en Suisse sur un traitement de l’hépatite C découvert en Israël

Suisse - 03 Mars 2016

3 mars 2016 - www.swissmedic.ch

Le 3 mars 2016, Swissmedic, l’agence de santé suisse, a publié une mise en garde sur des contrefaçons de la préparation Harvoni® découvertes en Israël. Ce médicament est indiqué dans le traitement de l’hépatite C chronique (HCC) chez les adultes. Les flacons en plastique saisis contiennent des comprimés pelliculés blancs au lieu des comprimés jaunes originaux. Ces contrefaçons proviennent d’Inde et sont importées via une société commerciale suisse.

Ce traitement est très coûteux en Suisse et les patients préfèrent l’acheter sur internet. Swissmedic rappelle donc de ne pas acheter de médicaments provenant d’une source inconnue et d’être particulièrement vigilant sur internet.

Législation : Sept ans de prison pour fabrication, distribution et vente de faux médicaments au Nigéria

Nigéria - 03 Mars 2016

3 mars 2016 - www.mynewswatchtimesng.com

Le 2 mars 2016, la Haute cour fédérale de Lagos a condamné une femme de 35 ans à sept ans de prison et à une amende de 50 000 nairas (ou 252 dollars US) pour fabrication, distribution et vente de faux médicaments. L’inculpée vendait, entre autre, un antibiotique antibactérien antiparasitaire de la famille des nitro-5-imidazolés retrouvé en sa possession. Une analyse effectuée en laboratoire a démontré qu’il s’agissait bien d’un médicament contrefait.

L’accusée s’est défendue en affirmant qu’elle n’était pas informée de la non-conformité de ces médicaments. Les enquêteurs ont pourtant découvert qu’elle était diplômée en microbiologie et fabriquait bien elle-même ces médicaments.

Communication/Conférence : Les faux médicaments pour les animaux au Brésil atteignent 15% du marché

Brésil - 01 Mars 2016

1 mars 2016 - www.brasileiros.com.br

Selon l'Association of National Pharmaceutical Laboratories (Alanac), la contrefaçon a atteint 15% du marché des produits vétérinaires. Les produits ne sont pas seulement pour les animaux, mais aussi pour les bovins, les porcs, les chevaux et la volaille. Certains de ces médicaments sont fabriqués dans le pays tandis qu'une autre partie passe en contrebande.

Législation : La CFDA supprime le système public de supervision électronique du médicament en Chine

Chine - 21 Février 2016

21 février 2016 - www.zqb.cyol.com

Le 20 février 2016, la China Food and Drug Administration (CFDA) a annoncé qu'elle renonçait au «numéro de supervision électronique du médicament". Ce numéro à 20 chiffres était remis par la CFDA et était une identité (ID) permettant à la CFDA de collecter toutes les informations du produit (réglementation, fabrication, composition et d'expiration). Certaines personnes pensaient que le numéro de supervision électronique du médicament était inutile car il se superposait à d'autres chiffres tels que le code-barres, le numéro de série et le numéro d'approbation. Les fabricants de médicaments chinois reprochaient les coûts d'impression supplémentaires, et le système imposait l’achat d’un nouvel équipement. Cependant, ce système de numérotation était utile au gouvernement pour vérifier les produits en cas de problème ou de crise, et mener des actions anti-contrefaçons. Il semble que la raison principale qui ait motivé la décision de l'État chinois était d'accroître la responsabilité des fabricants de médicaments et les encourager à améliorer leurs pratiques de traçabilité, de sorte que l'ensemble du système ne sera plus supporté par l’administration chinoise.

Cette annonce affecte de manière significative les futurs plans d'Alibaba pour la vente de médicaments en ligne. La base de données a été créée et exploitée par Citic 21CN, une entreprise de données pharmaceutiques dans laquelle Alibaba a pris une participation majoritaire en 2014, et qui fut rebaptisée Technologie Alibaba Health Information Ltd.

Législation : Une nouvelle loi sera bientôt adoptée en Algérie pour éradiquer la contrefaçon

Algérie - 20 Février 2016

20 février 2016 - www.leconews.com

Pour assainir le marché de médicaments contrefaits et autres types de fraudes, une nouvelle loi sera promulguée dans les prochains mois en Algérie. Elle vise à renforcer les contrôles sur les importateurs et les fabricants locaux impliqués dans le marché national des médicaments.

Répression : Un réseau criminel de faux médicaments démantelé à Tcheliabinsk en Russie

Russie - 17 Février 2016

17 février 2016 - www.chel.mk.ru

Trente-deux membres d'un groupe criminel qui extorquait de l'argent à des personnes âgées et handicapées en vendant des faux médicaments devaient être jugés au début de l’année. Ce réseau aurait été créé en 2007 par deux hommes originaires de Tcheliabinsk, et deux autres hommes originaires de Moscou qui ont fondé une société à Tcheliabinsk spécialisée dans la vente de faux médicaments. Leur entreprise qui vendait des compléments alimentaires et des produits non certifiés recherchait uniquement des personnes âgées et handicapées seules et dans une situation difficile.

Entre 2007 et 2010, le réseau aurait réussi à extorquer un total de 13,8 millions de roubles à 217 habitants des régions de Tcheliabinsk, de Sverdlovsk et de Kirov.

Répression : Le marché est envahi par les faux médicaments au Bangladesh

Bangladesh - 06 Février 2016

6 février 2016 - www.amarhealth.com

Les marchés au Bangladesh sont inondés de faux médicaments mais rien n’est fait pour protéger les patients touchés. Selon l’autorité de santé, 1 189 cas ont été enregistrés par le biais d’accusations d'importation, de stockage et de vente de médicaments de contrebande ou faux entre le mois de janvier et le 13 décembre 2015. Pendant cette période, 31 personnes ont été condamnées. Les problèmes seront résolus, au moins partiellement, si la «politique pharmaceutique nationale», actuellement en cours, est approuvée et mise en œuvre par le gouvernement.

Répression : Opération anti-contrefaçon d’envergure dans la province de Guangdong

Chine - 05 Février 2016

5 février 2016 - www.sda.gov.cn

En février 2016, les départements Food & Drug de Guangdong et Shenzhen ont lancé une opération contre la vente en ligne de médicaments contrefaits. L’opération a conduit à l'identification de 14 affaires. Au total, les autorités ont trouvé 15 ateliers de fabrication, ont arrêté 17 suspects et saisi 40 sortes de médicaments pour une valeur totale de 30 millions de yuans (soit 4,6 millions de dollars).

La China Food and Drug Administration (CFDA) a publié le nom de 12 sociétés utilisées pour vendre les faux médicaments : Tibet Tanggula Julong Biotech Co. Ltd ; Hong Kong Julong Biotech Co. Ltd ; American High-tech Biotech Institute; Hong Kong Sanniu Biopharma (International) Group Ltd ; Guizhou Lipanshui City Xingda Drug & Health Products Co. Ltd ; American California Ouhua Pharmacy ; Hong Kong Longwei Biotech Co. Ltd ; Hong Kong Jiulong Herbal Medicine Group Co. Ltd ; Hong Kong Weixin Biotech Co. Ltd ; Guangdong Shenzhen Yisheng Biotech Co. Ltd ; Hong Kong Tianlong Biotech (International) Group Limited et le Tibet Nima Biotech Co. Ltd.

Répression : 5 laboratoires clandestins démantelés et 750 000 comprimés saisis au Portugal

Portugal - 03 Février 2016

3 Février 2016 - www.policiajudiciaria.pt
www.portugalresident.com

L’opération Underground Pharma menée par le Police Judiciaire a permis de démanteler 5 laboratoires clandestins qui fabriquaient des produits anabolisants. La police a saisi 750 000 comprimés et 50 000 formes injectables, ainsi que des médicaments falsifiés achetés au marché noir et des matières premières pour la production de médicaments.

Communication/Conférence : 90% des sites internet de vente en ligne de médicaments identifiés par la NABP classés comme « non recommandables »

Etats Unis - 01 Février 2016

1er Février 2016 - www.contrefacon-riposte.info

La National Association of Boards of Pharmacy (NABP) a publié le 29 Janvier 2016 un rapport intitulé “Internet Drug Outlet Identification Program - Progress Report for State and Federal Regulators: January 2016”. Celui-ci porte sur la lutte contre les sites de ventes de médicaments illégaux accessibles aux Etats-Unis et apporte des chiffres récents de ce phénomène. Sur les 10 668 sites identifiés par la NABP, 90% ne sont pas conformes et classés comme « non recommandables » par la NABP. 60% de ces points de vente en ligne « non recommandables » dissimulent leur adresse sur le site web. De plus, plus de 50% des sites web malveillants offrent des médicaments qui sont étrangers ou non approuvés par la Food and Drug Administration (FDA) des Etats Unis et 90% d’entre eux semblent avoir des filiations avec des réseaux mafieux de vente de médicaments sur Internet.

Communication/Conférence : L’Unifab publie un rapport sur les liens entre la contrefaçon et le terrorisme

France - 29 Janvier 2016

29 janvier 2016 - www.unifab.com

En janvier 2016, l'Union des Fabricants (UNIFAB) a publié un rapport affligeant qui fournit un aperçu sur les liens entre le terrorisme et la contrefaçon. Il démontre que cette activité illégale est l'une des activités de prédilection pour le financement d'actions terroristes. Par exemple, la contrefaçon de médicaments est citée dans le lien avec l’IRA (Armée républicaine irlandaise) et avec le Hezbollah.

Répression : Des produits pharmaceutiques illégaux saisis lors de raids en Espagne

Espagne - 29 Janvier 2016

29 Janvier 2016 - www.guardiacivil.es

Au cours de l'opération conjointe Mazinger, la Guardia Civil espagnole a démantelé un réseau criminel international dédié à la fabrication, la contrefaçon et la distribution de produits interdits sur le marché du sport. Les enquêtes commencées en 2015 avaient révélé un réseau lié à un gang criminel espagnol. Depuis le début de l'opération, la police a fouillé 28 maisons et autres locaux à Malaga, Alicante et Murcie, arrêtant 37 personnes et saisissant 70 000 doses de médicaments illicites, ainsi que plus de 120 kilos de produits comprenant des stéroïdes, des hormones et des stimulants sexuels.

Législation : En Russie, le gouverneur de Tomsk propose de juger les fabricants de médicaments contrefaits comme des meurtriers

Russie - 25 Janvier 2016

25 janvier 2016 - www.news.vtomske.ru

Le gouverneur de Tomsk, Sergey Zhvachkin, a proposé de considérer les fabricants de médicaments contrefaits comme des meurtriers au tribunal, et de les juger en conséquence. Il a exprimé ce point de vue lors de la première session de la commission régionale sur l'opposition aux circulations illégales des produits industriels : «Nous avons des cas d'intoxication à l'alcool, et, très souvent, de médicaments contrefaits. Ainsi, je propose d’envisager un durcissement des peines pour la production de contrefaçons liée à la vie des gens (médicaments, nourriture). Je souhaiterais que ceux qui sont engagés dans la falsification et la production de médicaments contrefaits soient inclus dans le groupe d'articles du Code pénal relatifs au jugement d'un criminel. Dans certains cas, ces personnes sont condamnées à une amende et continue à faire leurs activités. Je propose d'envisager une telle possibilité en termes de droit et de soumettre au gouvernement et au parlement une proposition visant à durcir la sanction pour la contrefaçon de produits provenant des industries alimentaires et pharmaceutiques. »

Selon le même article, le vice-gouverneur en charge de la politique industrielle, Nikolay Glebovich, a déclaré qu’en 2014 plus de deux millions de boîtes de médicaments contrefaits ou de mauvaise qualité avaient été retirés de la circulation.

Législation : L’Espagne et l’Amérique Latine unis contre la vente de faux médicaments sur internet

Espagne - 22 Janvier 2016

22 Janvier 2016 - www.infosalus.com

L’Agence Espagnole du Médicament et des Produits de Santé (AEMPS) a signé un accord avec les autorités de santé du Mexique, Paraguay, Colombie et Salvador pour lutter conjointement contre la vente illégale de médicaments sur internet. Le protocole d’accord prévoit la création d’un Observatoire ayant pour objectif de surveiller la commercialisation, la promotion et la publicité des médicaments sur Internet. Cette coopération internationale devrait permettre la mise en place de mécanismes juridiques déployés contre ce fléau. La question de la vente de faux médicaments sur internet est, comme l’illustre les données d’organismes internationaux (OMS, les Nations Unies, INTERPOL), de plus en plus préoccupante. En effet, la vente de produits contrefaits constituerait la troisième entreprise la plus lucrative du monde alors que celle-ci affecte directement la santé publique et est très difficile à combattre.

Internet : CSIP publie un rapport sur le marché des pharmacies en ligne en 2016

États-Unis - 15 Janvier 2016

15 Janvier 2016 - www.safemedsonline.org

Le rapport «Le marché de pharmacie sur Internet en 2016 : tendances, défis et opportunités1 » a été commandé par le Center for Safe Internet Pharmacies (CSIP) et préparés par LegitScript afin de donner aux membres de CSIP et aux autres parties prenantes une compréhension des tendances et des défis actuels dans le marché de la pharmacie sur Internet.

Ce rapport illustre également l'impact des politiques de tolérance zéro sur les activités illégales et comment ces sociétés protègent la santé des consommateurs et leur sécurité grâce à leur travail pour bloquer les sites dangereux, collaborer avec la police, et éduquer les consommateurs.

1The Internet Pharmacy Market in 2016: Trends, Challenges and Opportunities.

Communication/Conférence : L'Union européenne soutient le Sénégal dans la lutte contre le trafic de faux médicaments

Sénégal - 12 Janvier 2016

12 janvier 2016 - www.rept-falsifiedmedicines.eu

L'Union européenne (UE) et le gouvernement du Sénégal ont lancé le projet REPT-Falsified medicines (ou Répondre Efficacement à la Production et au Trafic des faux médicaments) le 12 janvier à Dakar, au Sénégal. L’activité de ce projet portera sur une coopération dans la lutte contre le trafic de faux médicaments (2014-2017). Outre le Sénégal, le projet couvre le Cameroun, le Ghana, la Jordanie et le Maroc. Le projet vise à soutenir les autorités judiciaires, la police et d'autres organismes de réglementation. L'une des premières actions au Sénégal est de former 33 pharmaciens inspecteurs.

Communication/Conférence : Le déploiement du projet REPT (Répondre efficacement à la production et au trafic de médicaments falsifiés) par la formation des pharmaciens sénégalais

Afrique - 12 Janvier 2016

12 Janvier 2016 - www.aps.sn

Afin de lutter efficacement contre le trafic illicite de médicaments au Sénégal, une trentaine de pharmaciens vont être formés durant le mois de Janvier 2016. Cette initiative fait suite au lancement du projet européen « Répondre efficacement à la production et au trafic de médicaments falsifiés » (REPT) financé par l’Union européenne et se déployant dans cinq pays (Jordanie, Maroc, Ghana, Cameroun et Sénégal). Ce projet vise à aider des structures telles que les ministères de la Santé et de l’Action sociale, de la Justice, de l’Intérieur, des Forces armées et de l’Economie et des Finances à lutter contre les médicaments falsifiés. Le Professeur Amadou Moctar Dièye, pharmacien et directeur de la pharmacie et du médicament, souligne le fait qu’en cas de prise de faux médicaments, la maladie risque de s’aggraver ainsi que le risque de mort du patient.

Fight the fakes

IRACM

ASOP EU